Qu’est-ce que le réseau « Eglises Ouvertes » ?

Présentation du réseau

« Eglises Ouvertes Nord-de-France »

Qu’est-ce que la Fondation Eglises Ouvertes ?

L’avenir appartient à l’église qui aura les portes les plus larges.

Alphonse Karr

Une église: un point de repère dans le paysage, une référence commune pour les habitants, un espace ouvert à tous pour découvrir un patrimoine, mais aussi un endroit de méditation ou d’apaisement….

La Fondation

vise à créer un réseau d’églises ouvertes menant des actions communes pour rendre leur atmosphère chaleureuse et accueillante.

Il s’agit d’un projet européen. Le concept d’églises ouvertes existe en Finlande, Allemagne, Belgique, et Angleterre. La Fondation Open Churches de Belgique, créée en 1988 par Marc Huyten, compte aujourd’hui 300 églises ouvertes sur l’ensemble du territoire belge. Depuis 2014 la France et le Luxembourg ont rejoint la Fondation par la création d’associations locales, avec un objectif commun : mettre en valeur le patrimoine religieux du territoire.

Le but :

  • Mettre en valeur notre patrimoine religieux et le rendre accessible à la population locale et aux visiteurs de tous pays.
  • Créer des instruments qui vont aider le visiteur à découvrir et interpréter notre patrimoine religieux.
  • Diffuser et promouvoir les activités d’animation du patrimoine religieux, telles que visites, concerts, conférences, activités religieuses.

Les églises ont des lieux publics tant pour le droit administratif que pour le droit canonique. Elles relèvent du domaine public et, à ce titre, elles se doivent d’être ouvertes à tous. Une église ne vaut pas seulement en raison de sa fonction liturgique. Si importante et si nécessaire qu’elle soit, sa fonction est beaucoup plus large et répond à des besoins profonds.

Affectées au culte catholique, les églises ne sont pas réservées aux catholiques et encore moins aux catholiques pratiquants. On aboutit à cette situation lorsque l’on ferme les églises.

La mission des Paroisses (ou Fabriques d’églises) est de veiller à l’entretien (en collaboration avec la Commune si le curé est affectataire d’une église propriété de celle-ci) et à la conservation de ces édifices, d’assurer également l’exercice du culte et la dignité de son déroulement. La notion de culte, qui est ici employée, a une acception large. Elle ne peut d’aucune façon être restreinte à la seule célébration eucharistique. La mission des Paroisses est d’ouvrir les églises et non de les fermer.

Pourquoi ferme-t-on les églises ? Par crainte du vandalisme et du vol. L’essentiel de ces vols est pourtant effectué dans des églises fermées. Une église fermée sécurise les voleurs plus que le bâtiment. On ferme les églises, parce qu’on n’a pas les moyens financiers, dit-on, pour y installer un système de protection efficace et adapté. On ferme également les églises parce que la police le demande.

Fermer une église, qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie qu’on réduit sa signification à celle d’un local qui contient un patrimoine. Fermer une église, c’est privilégier l’accessoire, au détriment de l’essentiel. C’est faire de l’église un musée, un lieu mort. Au nom de la protection d’un patrimoine mobilier, on laisse mourir tout un patrimoine spirituel, peut-être plus important, puisque l’autre n’avait été réalisé que pour lui. Ce patrimoine spirituel, immatériel vaut certainement la peine que l’on s’y attarde et qu’on le laisse parler à tous.

Historique

En 1988, Marc Huynen visite la Finlande avec son épouse. Dans la documentation touristique reçue, il découvre une carte originale du pays comportant les indications d’églises dites “ouvertes”. Il se renseigne et découvre que cette idée existe aussi en Angleterre. Leur “Open Churches Trust” édite un véritable recueil des églises ouvertes, soit plus de 11.000 sur les 16.000 existantes. Pour chacune, un commentaire succinct, une silhouette de l’église, sa localisation.

Cette initiative d’un réseau d’églises ouvertes existait dans d’autres pays mais pas en Belgique ou en France. Marc Huynen réunit alors autour de lui quelques personnes d’horizons professionnels et philosophiques différents mais toutes intéressées par le projet: ouvrir nos églises si souvent fermées, et rencontrer le désir de beaucoup, quelles que soient leurs convictions, d’entrer dans les églises pour des motifs d’ordre spirituel, culturel ou par simple curiosité.

Au lancement du projet “Eglises Ouvertes et Accueillantes“ participent des personnes du monde culturel, juridique, politique, religieux, de la communication, du management, toutes convaincues qu’il faut faire connaître nos églises et les rendre accueillantes.

(Guide Eglises Ouvertes : cliquez dessus pour l'ouvrir)

EO couverture doc d info

La Charte

Les paroisses qui participent au projet “Eglises Ouvertes” prennent les engagements suivants :

  • Ouvrir l’église aux visiteurs au minimum pendant 8 semaines consécutives entre le 1er juin et le 30 septembre, 3 jours par semaine (normalement les vendredis, samedis et dimanches), 4 heures par jour (généralement de 10h à 12h et de 14h à 16h).
  • Prévoir des outils d’information tels que brochure sur l’église, renseignements sur la vie de la paroisse et créer une atmosphère accueillante par la présence, si possible, d’un texte de bienvenue, d’un livre d’or, d’un fond musical ou de fleurs.
  • Si nécessaire, prévoir des accueillants et s’engager à leur assurer une formation.
    Garder à jour l’inventaire complet des biens de valeur de l’église et veiller à leur sécurisation,
  • Lors des Journées des Eglises Ouvertes, ouvrir son église au minimum le dimanche de 10.00 à 18.00.
  • Utiliser le logo “Eglises Ouvertes” à des fins de promotion ou pour guider les visiteurs vers l’église. Le logo est une marque déposée et ne peut être utilisé que sous cette forme. (Le droit d’utiliser le logo peut être retiré s’il s’avère que les engagements pris ne sont pas respectés.)

Conseils à l’église qui adhère :

  • Désigner un responsable accueil.
  • Organiser l’accueil : signaler que l’église est ouverte et accueillante.
  • Veiller à la propreté des lieux.
  • Créer un coin accueil. Penser aussi aux enfants. Prévoir un coin enfants avec une petite table et une chaise et ne pas oublier le livre de dessin (et peut- être une petite bibliothèque).
  • Informer le visiteur : texte d’accueil. informations à propos de la paroisse et du patrimoine. Panneaux d’interprétation des symboles.
  • Etre intéressant dans toute sa communication : textes courts, des anecdotes sont plus intéressantes que l’énumération de dates et des curés successifs.
  • Etre professionnel – tout le matériel de communication doit être de qualité égale. Dépliants, documents de visite, table d’accueil, livres d’or.
  • Etre mémorable : votre église est unique et le visiteur doit le sentir. – Ne pas oublier quelques fleurs ainsi qu’un fond musical. « Il me reste encore une idée pour parachever Ronchamps, c’est que la musique vienne s’adressant au dehors comme à l’intérieur au visiteur inconnu. » (Le Corbusier)
  • Prévoir des réunions et des prestations ou répétitions d’Académie de Musique, car un édifice où il y a du mouvement est un édifice en sûreté.
  • Faire l’inventaire des biens mobiliers de l’église, le mettre en lieu sûr (hors de l’église) et le tenir à jour. – Prendre des mesures de sécurité (voir chapitre suivant).
  • Retenir qu’une église fermée ne refroidit pas les criminels. Statistiquement, il y a plus de vols dans les églises fermées, et ceux-ci sont découverts parfois après plusieurs jours, plusieurs semaines si pas plusieurs mois et leurs chances de les retrouver sont quasi nulles.

Mesures de Sécurité

  • Recenser les objets d’art: les décrire dans les détails, les photographier et archiver les renseignements. Cette opération doit se faire régulièrement pour tenir à jour un état précis du patrimoine conservé dans les églises et chapelles.
    Sécuriser les objets: fixer les statues et les tableaux et mettre des systèmes d’alarme adaptés (en fonction des moyens financiers).
    Equiper une partie de l’édifice d’une alarme (pour moins de 900 €), au moins la sacristie. – Fermer les accès inutiles des églises.
    Sensibiliser les habitants des quartiers et des villages à la protection de leur église: qu’ils n’hésitent pas à prévenir les services de police en cas de mouvements suspects de personnes ou de véhicules devant les lieux de culte, de nuit comme de jour (Church watch).
    Mettre les objets du culte -orfèvrerie et vêtements liturgiques- en lieu sûr en les enfermant dans des armoires fortes ou en les emportant à la fin des offices. On peut aussi conseiller de déposer dans des musées tout ce qui n’est plus utilisé ou ce qui ne l’est que très occasionnellement. Une convention est alors établie: la Paroisse reste pleinement propriétaire des pièces déposées et peut les récupérer suivant les dispositions fixées.
    Prévoir un tronc d’offrande sécurisé et relativiser les petits vols. Une église fermée ne permet pas d’engranger des offrandes.
    Toujours fermer la sacristie et ne pas mettre toutes les clés en un lieu qui va de soi !
    Fermer les églises la nuit et le cas échéant, ne pas oublier de brancher le système d’alarme.

Aides secondaires à l’adhésion

L’adhésion au réseau « Eglise Ouverte » donne droit à :

  • Une page internet de présentation de l’édifice sur le site Internet www.eglisesouvertes.eu et sur le site mobile http://open churches.mobi, qui reprend outre 3 photos, un plan de localisation, les données de l’édifice et du responsable religieux, une description de l’édifice et l’agenda des événements qui s’y passent. Le site est réalisé en quatre langues : français, néerlandais, anglais et allemand.
  • La reprise des données de l’église sur une carte-dépliant quadrilingue “Eglises ouvertes et accueillantes”, largement diffusée.
  • Une plaque extérieure 20 x 20 cm reprenant le logo “Eglises Ouvertes”, le nom de l’église, ainsi que les heures d’ouverture. Cette plaque comprend aussi un QR-code et une puce spéciale NFC qui permettent aux visiteurs équipés d’un smartphone d’avoir un accès direct aux informations concernant l’édifice (description, photos, etc).
  • Deux livres d’or (pour adultes et pour enfants). Une bannière (180 x 50 cm) “Eglise ouverte et accueillante”.
  • Des cartes-dépliants“Eglises ouvertes et accueillantes Belgium Nord de France“ reprenant les membres de l’année en cours.
  • Des conseils pratiques à la réalisation du matériel d’accueil personnalisé pour l’église (dépliants, fiches d’information, table d’accueil avec plaque didactique, bannières…)
  • La participation gratuite aux Journées des Eglises Ouvertes (Belgique) ou à la Nuit de Eglise (France) et la promotion gratuite de vos événements à cette occasion.
  • La participation gratuite à des journées d’étude organisées par la Fondation Eglises Ouvertes.
Lancement officiel de l'église de Wimereux dans le réseau EO

Heureux ceux qui voient de belles choses dans les endroits modestes où d’autres ne voient rien.

Camille PISSARO – 1893

(cliquez sur le logo pour aller vers le site européen « églises ouvertes »)