La Chapelle Notre-Dame de Lourdes

Chapelle Notre Dame de Lourdes

La chapelle Notre Dame de Lourdes, à gauche quand on passe la porte d’entrée, était, lors de la construction de l’église, la chapelle des fonts baptismaux. La preuve nous est apportée par la présence d’un vitrail, visible uniquement de l’extérieur, et situé juste derrière la grotte.

Les vues anciennes l’édifice nous montrent qu’à l’origine, la grotte et la statue de Notre-Dame de Lourdes (couronnée) se trouvaient dans le transept droit, placées dans la chapelle de la Vierge, dans l’angle du mur au niveau du vitrail actuel de Saint-Benoît.

C’est en 1939, à l’occasion d’importants travaux à l’intérieur de l’église, que l’on décide de déplacer la grotte dans la chapelle des fonts baptismaux. La chapelle est décorée par M. Bernardi de Boulogne-sur-Mer, également auteur de la statue actuelle (non-couronnée).

Lors des travaux de restauration et de réaménagement de l’église, menés en 1957/1958 à l’initiative du Révérend Père Henry Delpierre, curé, la chapelle est à nouveau rénovée. La nouvelle cuve baptismale est un monolithe en pierre de Marquise, fermé par un couvercle de bronze, dont le dessin est attribué à Nicole Hémard, jeune sculpteur Wimereusien.

Sur le pourtour du couvercle est gravée une phrase en latin, extraite de l’épître de Saint Paul aux Romains, qui dit : « … afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle« .

Un article de presse de l’époque précisait que dans cette chapelle éclairée par un vitrail représentant Sainte-Bernadette (œuvre du vitrailliste Henry Lhotellier), se trouvait également « une fenestrelle de bronze où sont placés les instruments qui servent au prêtre ». Il n’est pas certain que cette fenestrelle s’y trouvait réellement. Si cette information s’avère exacte, la fenestrelle n’est pas restée longtemps.

A la fin des années soixante, en raison du développement des baptêmes en groupes, et de la fraîcheur de la pièce due aux courants d’air avec la porte d’entrée de l’église, il est décidé de placer la cuve baptismale dans la chapelle Saint Joseph où elle se trouve encore de nos jours.

A cet instant, la chapelle des fonts baptismaux devient chapelle de Notre-Dame de Lourdes.

A son arrivée, l’abbé Jan Pelc, d’origine polonaise, et très attaché à la Vierge, fait rafraîchir la chapelle. Les murs sont nettoyés et la statue est repeinte par Madame Delattre de Boulogne-sur-Mer, en 2001.

Quelques années plus tard, une porte vitrée sera mise pour fermer la chapelle, la protégeant ainsi des bruits extérieurs et permettant aux personnes qui le souhaitent de venir s’y recueillir dans le calme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Les membres du bureau de l’AEICW vous souhaitent une Bonne Fin d’Année 2017 !

    Smiley face
  • Vos dons nous sont utiles !

    Collecté176 989 €
    (dons nominatifs & anonymes cumulés)

    objectif de 500 000 € en 5 ans

    • 35,40%

      Dons acquis

    Tous nos remerciements aux généreux donateurs !
    Donateurs : 333
    Jours restants :

    DON EN LIGNE

  • Abonnez-vous à notre newsletter

  • Affiches de la saison 2017

  • Nos prochains événements

  • Liste des dernières Newsletters publiées