Se Souvenir, Vivre ensemble, Transmettre...

Une église ouverte, accueillante, et même connectée ! Grâce à l’AEICW et Eglises Ouvertes Nord de France

Une église ouverte, accueillante,
et même connectée !
L’AEICW
et Eglises Ouvertes Nord de France
conjuguent leurs moyens
au profit de l’église de Wimereux

Ça y est ! L’église de Wimereux a franchi ce mardi 30 mai 2017 une double étape dans son ouverture au monde pour construire l’Eglise de demain et restaurer l’église d’aujourd’hui !

L’Immaculée Conception de Wimereux entend bien vivre avec son temps.

Cette jeune centenaire, qui a fêté son Jubilé en 2016 (150 ans), adhère au réseau européen « Eglises Ouvertes » en franchissant à cette occasion le pas du numérique !

Elle rejoint ainsi les trente églises du Pas-de-Calais déjà adhérentes à l’association.

Contrairement aux idées reçues, les églises sont des lieux publics qui ne sont pas réservés aux catholiques et encore moins aux pratiquants. Même si elles sont affectées au culte du même nom.

Ouvrir les édifices cultuels, c’est mettre à la portée de tous un lieu de recueillement, de spiritualité, de culture et aussi de mémoire. Dans un environnement paisible … devenu un luxe aujourd’hui !

Ce concept d’Eglises Ouvertes, pratiqué en Europe du Nord, en Finlande, s’est développé ensuite en Allemagne, en Belgique en Angleterre et au Luxembourg, notamment sous l’impulsion de la Fondation Open Churches de Belgique créée en 1988 par Marc Huyten.

A Wimereux, d’où que l’on vienne, l’église de l’Immaculée Conception s’invite au regard.

En ouvrant les portes de l’Église au monde, et en lui donnant les clés pour la comprendre, nous élargissons l’espace de la Tente du Saint des Saints. Et sur la toile, l’église de Wimereux aura un plus grand écho !

Ce mardi 30 mai ont donc été annoncées à la fois :

– l’adhésion à la charte Églises Ouvertes et accueillantes (symbolisée par le dévoilement de la plaque-logo placée à l’extérieur sur le montant latéral à droite du portail). Par cette charte l’Eglise de Wimereux s’engage à aider le visiteur à comprendre le patrimoine sacré de ce lieu de spiritualité, au moyen notamment d’une ouverture fréquente de ses portes, d’un accueil de qualité, et d’une explication documentée. Ceci comprend sa présence sur la toile via le site « Eglises Ouvertes Europe »,

– l’ouverture du site de l’AEICW, qui décrit à la fois le passé de cet édifice, sa vie au quotidien dans la ville (actualités culturelles et cultuelles), et son avenir pour les générations futures, grâce à une restauration adaptée, que l’AEICW soutient en participant à son financement.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Monsieur Francis Ruelle (maire de Wimereux),  de l’abbé Jean-Pierre Boutoille (curé de la paroisse), de Monsieur Michel Tillie (président du réseau Églises Ouvertes Nord de France), de Mme Marie Lehy-Bethouart (chargée de mission Eglises Ouvertes), de l’Abbé Emmanuel Fontaine (Délegué Épiscopal à l’Art Sacré), et de Monsieur Franck Weens (président de l’AEICW).

La cérémonie s’est déroulée avec les étapes successives :

1. Allocution d’accueil  par l’Abbé Boutoille. Sensible aux efforts consacrés autour de son église de Wimereux pour la valoriser, il constate qu’ils sont tout à fait conformes à la dynamique souhaitée par le récent Synode provincial de Lille-Arras-Cambrai pour construire l’Eglise de demain. Parmi les actes du synode on retiendra notamment les décisions suivantes qui s’appliquent à la situation :  » 23. La proximité est la dimension première et essentielle de la mission. Les chrétiens sont appelés à inventer une nouvelle hospitalité, à développer un style de vie adapté à notre temps qui soit à la fois « sortie », pour aller à la rencontre de ceux qui nous entourent, et à la fois « accueil sans condition » de ceux et celles qui approchent l’Église. (…) 26. Le Concile provincial demande aux paroisses de porter une attention particulière à la qualité de l’accueil des personnes (…), dans les permanences, (…), l’aménagement des lieux, y compris les églises. ». Dans cet effort à rendre accessible l’art sacré de nos église à un public le plus large possible, à la recherche d’une forme de spiritualité, on y retrouve un moyen d’évangélisation du monde d’aujourd’hui, ce qu’à confirmé le Délégué épiscopal à l’Art Sacré, l’abbé Fontaine.

2. Intervention de Franck Weens, président de l’association AEICW, qui soulignait une communauté de moyens entre le réseau EO et l’AEICW, et annonçait parmi ces moyens l’ouverture du site web de l’AEICW. Certes, le but de l’AEICW est de participer à la restauration de ce patrimoine, riche de sens, qu’est l’église de l’Immaculée Conception, pour la confier ensuite « toute belle » aux générations à venir. Car l’art sacré qu’il faut protéger et sauvegarder, et que contiennent nos édifices religieux, n’est qu’une évocation de la beauté de Dieu. Donc pour obtenir cet objectif, l’AEICW se donne le moyen de faire parler de ce patrimoine, pour mieux le faire apprécier, grâce aux techniques modernes de communication tel que le Web. Cette démarche présente deux atouts, promouvoir la restauration du lieu, et participer indirectement à l’évangélisation. Jean-Paul II disait déjà en 2002 que « le cyberespace, peuplé et bruyant, mérite d’être occupé en vue d’une première annonce de la foi, à condition que les contacts sur Internet débouchent sur des relations humaines et actives, au sein de la communauté ecclésiale. » Ô combien ces paroles s’appliquent à nos structures d’Église, qui sont des structures de proximité ! Par ce nouvel espace, d’abord virtuel, tous ceux qui cherchent Dieu, ou une quelconque forme de spiritualité, présente dans l’art sacré, et en particulier les jeunes, pourront ainsi nous trouver… Ensuite, dans un second temps, ils viendront dans l’espace physique qu’est l’église paroissiale. Benoit XVI invitait à « évangéliser le continent numérique », mais constatait que « La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux !» (Mt 9,32), Un petit pas est donc fait ce jour … Le pape François quant à lui a écrit : « Que l’icône du bon Samaritain, qui soigne les blessures de l’homme blessé en y versant de l’huile et du vin, soit notre guide. Que notre communication soit une huile parfumée pour la douleur et le bon vin pour l’allégresse. Notre rayonnement ne provient pas de trucages ou d’effets spéciaux, mais de notre capacité de nous faire proche de toute personne blessée que nous rencontrons le long de la route, avec amour, avec tendresse. N’ayez pas peur de devenir les citoyens du territoire numérique ! L’attention et la présence de l’Église sont importantes dans le monde de la communication, pour dialoguer avec l’homme d’aujourd’hui et l’amener à rencontrer le Christ : une Église qui accompagne le chemin, sait se mettre en marche avec tous. Dans ce contexte, la révolution des moyens de communication et de l’information est un grand et passionnant défi, qui requiert des énergies fraîches et une nouvelle imagination pour transmettre aux autres la beauté de Dieu. » Le président de l’association des AEICW a ensuite remis symboliquement, pour rester dans le contexte du numérique, une maquette de l’église, réalisée sur imprimante 3D, par Antoine Mai, au président du réseau Eglise Ouverte Nord-de France, ainsi qu’un QR-CODE du site web de l’AEICW à ce dernier, au curé de la paroisse, et au maire.

3. Arnaud Destombes, historien de l’association, a présenté l’historique de l’église, avec la passion qu’on lui connait, en insistant sur le rôle important après-guerre du Révérend-Père Delpierre dans la transmission jusqu’à nos jours de cet édifice… Pour plus de détails sur l’histoire de l’Immaculée-Conception de Wimereux : voir « Récit d’une Aventure » dans l’onglet « Se Souvenir », du menu principal.

4. Discours de Michel Tillie président du Réseau « Eglises Ouvertes Nord-de-France », retraçant le parcours et l’éthique de ce réseau, son but, et sa récente extension au delà du Nord de la France, vers l’Est,

5. Présentation de la structure via Powerpoint, par Marie Lehy-Béthouart. Pour avoir plus d’info sur le réseau « Eglises Ouvertes », vous pouvez cliquer sur le logo suivant :

Ou vous rendre sur le site « Eglises Ouvertes Europe » en cliquant sur cette autre icône.

6. Monsieur Francis Ruelle, Maire de Wimereux, s’est ensuite félicité du dynamisme créé qui tend à valoriser cet élément du patrimoine Wimereusien, et qui favorise aussi sa restauration.

7. Enfin tout le monde s’est dirigé vers le parvis pour dévoiler officiellement la plaque avec QR-Code du réseau Eglises Ouvertes.

8. Le tout s’est terminé par un verre de l’amitié dans la salle des mariages de la Mairie.

Cet événement a d’ailleurs fait l’objet d’un très bel article d’Anne-Sophie Hourdeaux, paru le vendredi 26 mais dans l’hebdomadaire Croix du Nord.

Désormais, pour vous permettre de visiter l’église de Wimereux et de comprendre l’art sacré qui se présentera à vous, des bénévoles vont se relayer pour assurer un accueil 4 jours par semaine (lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10h à 12h et de 15h à 17h), mais aussi le soir durant l’été, ou lors du week end des Églises Ouvertes (ce week end du 3-4 juin), ou encore lors de la Nuit des Eglises, le samedi 1er juillet (animations culturelles), avec les explications nécessaires, les clés de la compréhension du lieu, documents et site web à l’appui, adaptés à la visite…

Un QR-code vous aidera à vous connecter sur place avec votre smartphone ou votre tablette, pour vous permettre de réaliser une visite commentée de l’édifice.

Ensemble, nous pourrons ainsi construire l’Eglise de demain et restaurer l’église d’aujourd’hui, héritage du passé riche de sens pour aider chaque génération à se construire. Car il n’y a pas d’avenir sans présent, et pas de présent sans passé…

Sur le site « Eglises Ouvertes Europe » vous pourrez retrouver un descriptif consacré à l’église de Wimereux, avec les indications suivantes :

« Située à l’entrée sud du grand site des deux caps, la station balnéaire de Wimereux a plus d’un atout. Le front de mer, les belles villas et l’église participent au charme de cette commune de la côte d’Opale.

L’engouement pour la villégiature et les bains de mer, dans la seconde moitié du XIXe siècle, favorisent le développement de la station qui se dote d’une église sous l’impulsion de l’abbé Lebègue.

La première pierre est posée le 17 novembre 1866 et l’église est consacrée par monseigneur Lequette, évêque d’Arras, le 27 juin 1868. Elle est achevée en 1873. Un plan d’agrandissement a été dressé en avril 1903 et réalisé en 1905.

Le bâtiment a été construit sur les plans de M. Bouloch, architecte, dans le style du XIIIe siècle. C’est une église à trois nefs, assez vaste pour contenir 500 personnes. La construction a été réalisée en pierre de taille blanche et en pierre bleue du pays, sorte de grès. Le sol est en marbre noir de Belgique et en marbre blanc du pays.

Très abîmée durant la dernière guerre, l’église a été l’objet d’une restauration totale, menée par le Père Delpierre dès son arrivée en 1952. Celle-ci s’achèvera par la consécration de l’autel majeur le 27 juillet 1958.

Le visiteur en rentrant dans l’église lèvera instinctivement les yeux vers la magnifique voûte peinte et se retournera pour contempler l’orgue classé monument historique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


 
 
Menu