Conférence de Richard Honvault : Le Boulonnais, dont Wimereux, phare pour la chrétienté au XIXe siècle ?

Le Boulonnais et sa cathédrale
phare pour la chrétienté au XIXe siècle ?
Quel rôle pour Wimereux ?

Conférence donnée par Richard Honvault
à l’église de Wimereux, le 1er juillet 2017,
à l’occasion de « la Nuit des églises »

(conférence publiée avec l’aimable autorisation de son auteur)

Dans le cadre des animations culturelles organisées par l’AEICW pour la saison 2017, Richard Honvault a donné une conférence très intéressante et très complète sur la place, dans le monde, du Boulonnais (dont Wimereux), au XIXe siècle. Sans vous en dire plus, lisez plutôt cette conférence, qui nous a été difficile de résumer tant chaque détail paraît important. Et vous comprendrez beaucoup de choses sur la société de Boulogne et de son agglomération qui lui est indissociable, son rôle dans le monde religieux, économique, littéraire et artistique, sur le plan international, surtout dans la 2ème moitié du XIXe siècle. Cette conférence fut pour beaucoup une véritable découverte : celle d’un âge d’or pour le boulonnais, qui permis l’éclosion de l’église de Wimereux… Merci à Richard Honvault pour nous avoir dévoilé ce véritable trésor d’informations historiques !

Richard Honvault est :
Membre du CA Cathédrale de Boulogne
Membre du CA Les Amis de la Chapelle Notre Dame du Saint Sang
Membre du Cercle d’Etude en Pays Boulonnais (CEPB)

PLAN :

  1. Wimereux dans le Boulonnais au XIXème : la définition de l’espace-temps de l’étude
    • 1. La question de l’espace : Wimereux, la commune de Boulogne-sur-Mer indissociable du Boulonnais.
    • 2. Les limites chronologiques de la conférences
    • 3. Le nouveau diocèse d’Arras : un diocèse sans unité dominé par la coutume boulonnaise
    • 4. Wimereux comme le Boulonnais au centre de la querelle ultramontanisme et gallicanisme lié au concordat de 1801
    • 5. Le nouveau diocèse d’Arras : un diocèse sans unité dominé par la coutume boulonnaise
    • 6. Une conséquence de cette querelle : l’hostilité de l’évêque d’Arras, Mgr de la Tour d’Auvergne (1768-1851) Évêque de 1801 à 1851.
  2. Un phare judéo-chrétien au XIXème siècle autour d’une catholicité singulière
    • 1. Le mouvement de construction d’églises et le rétablissement du culte marial font-ils du Boulonnais un phare catholique ? NON même si cela y contribue. L’église de Wimereux en témoigne…
    • 2. Un passé religieux flamboyant pour le Boulonnais
    • 3. La situation de l’ancien évêché de Boulogne meilleure que le reste du diocèse d’Arras
    • 4. Une spécificité : Au XIXème, une région à la fois en plein essor démographique et qui reste croyante et pratiquante
    • 5. Un homme singulier : Benoît-Agathon Haffreingue (1785-1871)
    • 6. Une région véritable vivier de religieux et aux fortes personnalités à l’image de Mgr Haffreingue
    • 7. Une singularité boulonnaise : la plus forte concentration de religieux réguliers au Nord de Paris
    • 8. Singularité du Boulonnais : une très grande vitalité non pas catholique mais judéo-chrétienne
    • 9. La reconstruction de la cathédrale de Boulogne-sur-Mer : une bien singulière église !
  3. Quels sont les facteurs ayant permis d’être un phare de la chrétienté et à Mgr Haffreingue de réussir ?
    • 1. Une région dynamique avec une capitale vibrante de vie !
    • 2. Une ville focalisant les regards car le Monde est passé par Boulogne
    • 3. L’affirmation d’un régionalisme innovant …
    • 4. Un régionalisme attiré par les sciences, l’art et l’architecture

—oo0oo—

 

INTRODUCTION

Wimereux ne naîtra que lors, et avec, la renaissance de l’élan marial boulonnais à la fin du XIXe siècle, parallèlement à celle de la cathédrale de Boulogne. Celle-ci reflète elle-même l’essor de Boulogne et de sa région dans le monde à cette période. Le rayonnement de la cathédrale de Boulogne, le 1er sanctuaire marial français (le plus ancien et le plus important), avait connu des heures fastes au Moyen-Age et jusqu’au début du Siècle des Lumières ; il s’éteindra progressivement jusqu’à la Révolution, pour renaître, tel un phœnix, à la fin du 1er Empire. Sous l’impulsion de quelques personnalités remarquables, il redeviendra ainsi un phare pour le monde à la fin du XIXe siècle. Phare religieux, judéo-chrétien, à la catholicité bien singulière tournée vers l’œcuménisme, mais aussi phare culturel, phare commercial et industriel, et phare diplomatique où confluent les têtes couronnées du monde entier. Et par cet essor, naîtra, à partir de quelques rares maisons (dénommées « chalets ») perdues dans les dunes, la ville de Wimereux, autour d’une église. Elle fut consacrée à l’Immaculée Conception, tout comme sa grande sœur, la toute nouvelle cathédrale de Boulogne de l’époque (toutes deux seront les premières en France placées sous ce vocable !)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Les membres du bureau de l’AEICW vous souhaitent une Bonne Fin d’Année 2017 !

    Smiley face
  • Vos dons nous sont utiles !

    Collecté176 989 €
    (dons nominatifs & anonymes cumulés)

    objectif de 500 000 € en 5 ans

    • 35,40%

      Dons acquis

    Tous nos remerciements aux généreux donateurs !
    Donateurs : 333
    Jours restants :

    DON EN LIGNE

  • Abonnez-vous à notre newsletter

  • Affiches de la saison 2017

  • Nos prochains événements

  • Liste des dernières Newsletters publiées