MENUMENU

RP DELPIERRE : RESTAURATION DE L’EGLISE, 50 ANS APRES

10:00

23 mai 2018

jusqu'au

30 mai 2018

DU 23 AU 30 MAI : EXPOSITION : RP DELPIERRE :
RESTAURATION ET AMÉNAGEMENT DE L’EGLISE,
50 ANS APRES

Salons de la Baie Saint-Jean à Wimereux

Mai 68 – Mai 2018 : il y a 50 ans,
un vent de révolution
terminait de souffler aussi
sur Wimereux :
celle de la révolution esthétique entreprise 10 ans plus tôt
par le Révérend-Père Delpierre !

Au long d’un parcours-découverte de l’Art sacré et de l’art profane de la seconde moitié du XXe siècle.

Du 23 au 30 mai aux Salons de la Baie Saint-Jean Wimereux fête aussi le cinquantenaire de 1968
A Wimereux, pas de barricades comme dans la capitale, Mais plutôt une révolution silencieuse qui a duré 10 ans et s’est achevée en 1968.

Explication :
En 1958, le Révérend-Père Henry Delpierre, alors curé de la paroisse, a refusé de se résigner devant les dégâts causés à l’église par la guerre. De curé, il est devenu curé-artiste et mène de 1958 à 1968 une imposante révolution esthétique en s’entourant d’artistes talentueux :

  • Henry Lhotellier
  • Maurice Rocher
  • Claude Gruer
  • Nicole Hémard

Ces maîtres verriers et sculpteurs ont su redonner à l’église toute sa splendeur en y ajoutant une touche de modernité dans la mouvance de l’art contemporain.

Points communs : le R. P. Henry Delpierre, l’Abbaye de Wisques, l’Abbaye de Solemmes, l’association « La Nef »

Les Amis de l’Eglise souhaitent aujourd’hui retracer ce parcours, presque une épopée, et mettre à l’honneur les artistes au travers de documents et photos rassemblés dans une exposition. On y découvrira aussi d’autres œuvres, sacrées ou profanes, créées pour de nombreux édifices dans et hors de la région. Une invitation à venir ensuite à l’église admirer les pièces en situation.
L’association accueillera également pour une conférence, François Descamps, professeur à l’école d’Art de Calais et grand spécialiste du peintre et maître verrier Henry Lhotellier dont le Musée des Beaux Arts de Calais présente de nombreuses œuvres. (Pour mémoire, Henry Lhotellier avait son atelier de maître verrier à BOULOGNE Rue de la Porte Gayole. Ce fut un artiste connu par les amateurs d’art contemporain du XXe siècle sur le plan international)

Exposition ouverte du 23 au 30 mai de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h30

Conférence le vendredi 25 mai à 20h30 (cliquer sur l’image ci-dessous pour être redirigé vers la description de l’événement en question)

Cette exposition partira de la vie du Père Delpierre, pour mieux comprendre ses choix et son destin, depuis son enfance à Boulogne, sa volonté d’être curé de paroisse, contrariée par un repli vers la vie monacale bénédictine avec la communauté de Wisques (dépendant de l’Abbaye de Solesmes). Pendant la guerre, son évasion du camp de prisonniers de Trêves permettra de le réorienter vers une exclaustration. Celle-ci fera éclore en lui sa vocation de curé de paroisse,  pasteur de ses brebis, et artiste-bâtisseur d’églises à restaurer après les dégâts de la secondaire guerre mondiale. Son implication dans l’association « La Nef », dont Henry Lhotellier fut le premier secrétaire (association créée pour promouvoir l’art sacré selon l’esthétique des moines de l’abbaye de Wisques et de Solesmes) lui fut d’un grand secours. De cette racine bénédictine, jaillit comme un tronc la destinée du RP Delpierre, jusqu’à l’amener à Wimereux. Ici, après une grave maladie, une guérison inexpliquée, dont il remerciera l’intercession de Marie, fédérera derrière lui tous les Wimereusiens. Trouvant en lui une justification divine, ils lui laisseront carte blanche pour entreprendre toute une révolution esthétique au sein de son église. De ce tronc jailliront plusieurs branches : des artistes ayant souvent un point commun, l’esthétique et l’éthique des moines bénédictins de Solesmes et de Wisques, qui s’exprimeront à Wimereux par des œuvres qu’ils nous laissent aujourd’hui admirer, comme l’aboutissement de cet arbre, telles les feuilles au bout de ces branches.

DES RACINES ET DES ŒUVRES

Une exposition d’une semaine en mai 2018, qui sera suivie d’autres expositions en 2019…

Cette approche permettra aussi de dévoiler les interactions entre l’art sacré et l’art profane.

Conférences, Expositions, Animations, Scénographies

Vitraux, Statues, Terres cuites, Céramiques, Peintures, Gouaches, Sérigraphie, Collages, Fresques, Tapisseries, Photos …

Art abstrait, art figuratif

Des artistes connus dans les musées internationaux d’art moderne.

Un aperçu de leur art et de leur parcours artistique, de leurs différentes « périodes » respectives.

Des œuvres présentes dans de nombreux lieux spirituels de la Cote d’Opale, des Hauts-de-France, mais aussi ailleurs en France et en d’autres continents.

Un parcours initiatique à la portée de tous pour mieux comprendre l’Art Sacré et l’art Profane de la seconde moitié du XXe siècle.

Un événement pour Wimereux, mais aussi pour la Région !

Un projet sur 2018 et 2019 en partenariat avec la Mairie de Wimereux, le Réseau Église Ouverte Nord-de-France, « Open Church », l’Association des Amis de l’Église de l’Immaculée Conception de Wimereux, les différents artistes ou héritiers concernés, plusieurs Musées de la Côte d’Opale mais aussi internationaux, des Galeries d’art parisiennes, des Comités d’experts du monde de l’art, conservateurs de différents musées.

Qui sont ces artistes ?

Henry Lhotellier et Maurice Rocher sont les deux maîtres verriers auxquels le Révérend-Père Delpierre a fait appel pour l’église de Wimereux à l’occasion de la restauration rendue nécessaire après les dégradations de la 2nde guerre mondiale. De fait, de magnifiques vitraux de ces deux artistes s’offrent donc à nos yeux actuellement.

Henry Lhotellier eut sont atelier à Boulogne. Il a vécu longtemps à Calais où il y est né. Il fut le premier président des Amis du Musée de Calais qu’il a fondé. Il était secrétaire de l’association « La Nef », présidée par Mgr Dutoit, mouvement d’art sacré créé, à l’instigation du Révérend-Père Delpierre, autour des moines-artistes-architectes de Wisques, dépendant de l’abbaye bénédictine de Solesmes, association à partir de laquelle de nombreuses églises du Pas-de-Calais ont pu voir le jour ou ont été restaurées après-guerre, dont Wimereux, et dont on peut aisément reconnaître le style épuré : « la pierre brute y accroche les taches de couleurs de la lumière diffractée par les vitraux ».

Maurice Rocher était originaire de Laval, et fréquentait souvent l’abbaye de Solesmes. Il aurait eu 100 ans en 2018.

Claude Gruer était un sculpteur de Solesmes. Il a réalisé pour l’église de Wimereux : le Chemin de Croix (auquel est attaché un « Chemin de la Croix » de Paul Claudel), l’Ange de la Vérité sur l’ambon, les Pélerins d’Emmaüs sur le maître-autel, et la statue de la Vierge à l’Enfant de la chapelle Notre-Dame de l’Univers au chevet de l’église.

Il fut un maître pour Nicole Hémard, artiste qui a demeuré à Wimereux et fut le bras droit du Révérend-Père Delpierre. Elle a réalisé pour l’église de l’Immaculée Conception les armoiries sur le linteau, le chapiteau sous le tabernacle (représentant les 4 évangélistes et Jean-Baptiste tenant l’Agneau), le couvercle des fonts baptismaux, et le Christ Ressuscité jaillissant de sa Croix. Elle a réalisé beaucoup d’autres œuvres à Wimereux (église du Christ-Ressuscité au Baston), dans les églises de la région, ou en France, ou encore dans le monde… (Mgr Barbarin, primat des Gaules, lui fut d’ailleurs commanditaire d’une œuvre).

Cliquer sur la vignette de l’artiste sélectionné pour ouvrir l’article le concernant.