Dernière Conférence du lundi : La Fontaine, par Marie-Andrée Petit, le 26 août

Le cycle des RENCONTRES DU LUNDI du mois d’août s’achèvera

ce Lundi 26 août à 20h, avec :

Marie-Andrée Petit qui nous parlera de : Jean de la Fontaine, 

(Cycle des RENCONTRES DU LUNDI du mois d’août, aux Salons des Jardins de la Baie Saint-Jean à Wimereux)

Nous avons eu l’occasion, lors de la première « conférence du lundi », intitulé « Balade dans le Wimereux d’autrefois », par Arnaud Destombes, de parler de la Villa « Les Mauriciens ». Quel rapport avec Jean de La Fontaine, me direz-vous ? Eh bien, il faut savoir que son premier propriétaire, Maurice Ulcoq (il était banquier londonien et homme d’affaires ; et sa famille étant originaire de l’Ile Maurice, île dont il faisait commerce des produits avec l’Europe et l’Amérique), venait tous les ans sur Wimereux, durant la construction de sa demeure wimereusienne, et invitait le conseil municipal à sa table ; il demandait alors à M. Le Bargy, sociétaire de la Comédie Française, de réciter quelques pièces pour ses convives : il choisissait chaque fois des Fables de La Fontaine !

Voila, la transition est faite avec le thème de la dernière conférence du lundi : « Jean de La Fontaine », par Marie-Andrée Petit.

Qui plus est, il paraissait normal de rendre aujourd’hui à Wimereux et dans le cadre de la restauration de l’église de l’Immaculée Conception, un hommage à Jean de La Fontaine : son nom  a résonné au quotidien dans l’esprit des écoliers wimereusiens : cet auteur a en effet laissé son nom à une école de Wimereux, qui actuellement a fait place à un projet immobilier. Cette école fut intimement liée à l’histoire de l’église de l’Immaculée Conception de Wimereux. L’abbé Lebègue, qui fit construire l’église de Wimereux en 1866, fit aussi ériger au chevet de celle-ci, en 1873,  l’ouvroir conçu pour parfaire l’éducation des jeunes filles (il était tenu jusqu’en 1905 par 3 soeurs de l’Immaculée Conception, qui ont dû partir après la promulgation de la loi de séparation des églises et de l’état.). Cédé en 1875 à la Commune de Wimille, cet établissement devint une école de fille avec son extension qui s’appela l‘école La Fontaine : il n’en reste aujourd’hui que le bâtiment de l’ouvroir (actuellement l’école de musique) (pour plus de renseignements, voir l’article d’Arnaud Destombes dans le journal n°34 de l’association « Le Charme de Wimereux »).

(Cliquer sur l’image du Journal du Charme de Wimereux pour lire son contenu)

Donc, au coeur de cette saison estivale qui met à l’honneur repos et farniente, nous vous proposons de conter l’histoire d’un poète, philosophe soi-disant paresseux et indolent au cœur du XVIIème siècle ; il vit et côtoie les plus grands hommes et artistes de son temps. Son histoire traverse les conflits, les fastes et les ombres de l’époque, mais son œuvre prolifique, passionne toujours, tant son style intemporel, parle à tous.

Homme d’esprit totalement ancré dans le 17e siècle, Jean de la Fontaine est un classique de la littérature française, surtout enseigné dès l’école primaire.

Mais connaissez-vous réellement l’homme aux milles morales ?

Pour mieux le connaître, Marie Andrée Petit nous fera voyager de la campagne de Château Thierry au cœur de Paris, au rythme de Jean de la Fontaine. Elle nous invitera à musarder au gré de ses fantaisies, à badiner au détour de ses rencontres, à ressentir sa légèreté, ses déceptions, ses enthousiasmes, ses remords pour enfin parler un peu de son style.

Entrée libre avec participation souhaitée au profit de la restauration de l’église de Wimereux

Nous vous proposons pour patienter jusqu’à ce lundi 26 août de redécouvrir, avec une âme d’enfant, les photos prises du bestiaire extraordinaire du jardin éphémère de Boulogne-sur-mer en 2018, à l’occasion du 350e anniversaire de la première édition du 1er recueil des fables de Jean de la Fontaine.

Cliquer sur l’affiche ci-dessous pour être redirigé vers l’article concernant la présentation des 4 rencontres du lundi d’août

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *