La Nef, passionnante conférence de Michel Cabal

Ce lundi 12 août, les Salons des Jardins de la Baie Saint-Jean étaient fréquentés par, notamment, un grand nombre d’éminents spécialistes de l’histoire du patrimoine architectural et de l’art sacré venus de plusieurs points du département pour écouter la conférence exceptionnelle et très complète concernant un thème très vaste, et peut-être mal connu du public, qui est :

« La Nef, des artistes engagés »

présentée par Michel Cabal,

et organisée dans le cycle des RENCONTRES DU LUNDI du mois d’août par l’AEICW.

Cette conférence était la suite logique de deux autres conférences, l’une donnée le 4 mai dernier par Michel Debuyser sur : « L’Art Sacré durant la reconstruction après-guerre, »(sachant que les acteurs de cette reconstruction après-guerre avaient fait parti de La Nef avant-guerre), et l’autre donnée le 25 mai 2018 par François Descamps sur Henry Lhotellier, peintre et maître verrier (lequel était intervenu dans la restauration de l’égise de Wimereux). François Descamps est « l’expert » sur la vie et l’oeuvre de Henry Lhotellier, reconnu comme tel par le Musée de la Dentelle et des Beaux-Arts de Calais, qui détient une grande collection des oeuvres de cet artiste.

Michel Cabal est historien et Président de l’Association Culturelle et Historique d’Ardres (ACHA), spécialiste en histoire de l’art et en archéologie, membre de la Commission Départementale d’histoire et d’archéologie du Pas-de-Calais, et par ailleurs médecin psychiatre, praticien hospitalier, chef de secteur psychiatrique ; il est l’auteur de nombreuses publications consacrées à l’histoire et à l’archéologie de la région des Hauts-de-France.

Il faut noter que c’est grâce aux différentes rencontres entre des membres de l’AEICW et Nicole Hémard, peu de temps avant son décès, que nous avons été mis en conctact avec Michel Debuyser et Michel Cabal, qui s’intéressaient à l’art de celle-ci et à celle du R.P. Henry Delpierre.

Pendant plus d’une heure et demi, il nous a tenu en haleine en nous décrivant avec passion et avec moult détails l’histoire de « LA NEF » et de ses protagonistes, association qui avait pour objet de promouvoir l’art sacré, et qui a été très active dans le Nord de la France à la fin des années 30, dans la suite des ateliers d’art tounant autour de la « Revue de l’Art Sacré ». Il nous a décrit comment cette association fut le résultat de la rencontre, à Boulogne, d’artistes laïcs :

  • Félix Del Marle (qui avait une résidence à Wimereux), Maurice Denis, et Henry Lhotellier (créateur de vitraux à l’église de l’Immaculées Conception de Wimereux), tous trois : peintres ; Pierre Drobecq et Raoul Bryggo, architectes ; Henri Gros, orfèvre,

et de moines artistes issus de l’abbaye bénédictine de Wisques :

  • Dom Henry Delpierre, restaurateur d’églises ; Dom Paul Bellot, « architecte de la brique » ; Frère Joseph Philippe et Père Gossens, architectes ; Frère François Mes, peintre…

« La Nef » (cf logo ci-dessus) se proposait de combler le iatus existant entre l’art sacré et l’art contemporain auquel les esprits semblaient réfractaires depuis plus d’un demi-siècle. Cet art contemporain intégré à la liturgie sera ainsi promu sous ses différentes formes. L’église Sainte-Ide d’Ostrohove à Saint-Martin-Boulogne a été considérée comme le manifeste de cette association.

La Nef donna par la suite naissance aux ateliers d’art monastiques de Wisques…

Ci-dessous, le cloître de l’Abbaye des moines bénédictin de Wisques, fait de briques, sur des plans de Don Bellot, et travaux poursuivis par Frère Joseph Philippe.

Pour avoir un apperçu des propos de notre conférencier, nous vous proposons de consulter les articles suivants, sur notre site (cliquer sur les vignettes pour être redirigé vers l’article en question) :

LA NEF, ASSOCIATION D’ART SACRE
L’ART SACRE DURANT LA RECONSTRUCTION APRES LA SECONDE GUERRE MONDIALE
EGLISE SAINTE IDE D’OSTROHOVE (ST-MARTIN-BOULOGNE) : manifeste de La Nef
FOCUS SUR QUELQUES ACTEURS DE LA NEF ET RÉALISATIONS DANS LES ÉGLISES DE LA RÉGION :
LE R.P. HENRY DELPIERRE
HENRY LHOTELLIER, PEINTRE ET MAÎTRE-VERRIER
EGLISE SAINTE PETRONILLE D’ACQUIN

(cliquer sur la vignette pour être redirigé vers l’article en question)

EGLISE NOTRE-DAME DE QUERCAMPS

(cliquer sur la vignette pour être redirigé vers l’article en question)

EGLISE SAINT-ELOI DE DUNKERQUE

Ici, la conception des « carton » des vitraux n’est pas d’Henry Lhotellier, mais la réalisation est bien de lui (dans les anciens ateliers Pierre Fourmaintraux à Boulogne)

(cliquer sur chaque vignette pour voir le vitrail correspondant en pleine définition)

EGLISE DE NORDAUSQUES

(cliquer sur la vignette pour voir le vitrail correspondant en pleine définition)

Cliquer sur l’affiche ci-dessous pour être redirigé vers l’article concernant la présentation des 4 rencontres du lundi d’août

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *