Retour sur la 3e conférence « Balade, avec Arnaud Destombes, dans le Wimereux de la Belle Epoque », 3/8/20

Balade dans le Wimereux de la Belle Epoque

Le lundi 3 août, à l’église du Christ Ressuscité de Wimereux, devant une salle comble (mais dans le respect des normes sanitaires actuelles imposées par la pandémie de COVID), un public non moins comblé, grâce à la magie d’une « machine » à remonter le temps dont seul Arnaud Destombes connaît le secret, faite de photos de plus d’un siècle mais toutes plus expressives les unes que les autres, ce public, donc, a pu rêver pendant 1h30 en se laissant emporter au cœur d’une une balade passionnante dans le magnifique Wimereux de la Belle Époque avec son casino, ses hôtels, et ses villas bourgeoises de style balnéaire, qui furent construites dans des dunes aux côtés de cabines de plages posées sur le sable.

(pour visualiser les photos dans leur format d’origine, cliquer sur celles-ci afin d’accéder à visionneuse)

Le fort de Croÿ, actuellement détruit par les eaux de la mer, au large de l’école de voile, a été évoqué comme élément emblématique de l’histoire la plus ancienne de Wimereux. Selon le désir du Père Delpierre, même engoutis sous les eaux, la mémoire de cet édifice dédié à la guerre perdure, sous forme d’une pierre initialement perdue, « morte », mais sortie hors des eaux pour devenir pierre vivante, pierre de fondation d’un édifie dédié cette fois à la Paix, l’église du Christ Ressuscité. Cette pierre, le public a pu l’observer lors cette conférence : elle est placée au pied de la statue de l’Immaculée Conception de Nicole Hémard, à la gauche de l’autel.

Nous avons pu observer l’évolution de la rue Carnot au fil des ans depuis plus de 150 ans, ses villas, ses hôtels, et évoquer leurs noms, parfois évoluant, et les différents commerces qui s’y sont tenus.

Nous avons pu constater combien nous devons être reconnaissants à leurs propriétaires d’après guerre d’avoir tenu à restaurer leur villas partiellement détruites par les bombardements de 39/45, pour nous les transmettre, avec leur charme d’antan, plutôt que de choisir la solution de facilité qui aurait été de les raser et d’y construire des bâtiments neufs.

Mille merci à Arnaud pour nous avoir transmis ce clin d’œil du passé pour le rendre si présent à nos yeux, et si vivant en nos coeur, et d’avoir insufflé aux auditeurs sa passion du patrimoine de Wimereux encore présent aujourd’hui dans notre station balnéaire, afin de l’apprécier à sa juste valeur et le préserver pour les générations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *