Journées Européennes du Patrimoine à l’église du Christ Ressuscité les 19 et 20 septembre

Venez seulen famille, ou avec des amis, (en gros, venez comme vous êtes 😉), apprendre, et vous divertir, dans une ambiance de cours de récréation,

le samedi 19 et le dimanche 20 septembre : 

à l’occasion des

JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE 2020

THÈME :
PATRIMOINE & ÉDUCATION :
APPRENDRE POUR LA VIE !

L’association des Amis de l’église de Wimereux vous propose, par le biais d’une exposition et d’activités diverses, une interprétation de ce thème au travers du prisme du patrimoine (matériel et immatériel) engendré et véhiculé au travers des siècles par l’Eglise (locale et universelle). Laissez vous entrainer par la découverte d’une exposition originale, ludique et éducative, pleine de surprises. L’église (locale) et de l’Eglise (universelle) sont toutes deux sont vecteurs d’éducation, par la transmission du savoir qu’elles ont étendu au sein de la cité et au-delà, et des savoir-faire qu’elles ont engendrés et entretenus du Moyen-Age jusqu’à nos jours.

(En préambule au JEP, le 18 septembre, Nathalie Rocher, conteuse, vous narrera la vie fabuleuse de Jeanne d’Arc, patrimoine immatériel de la nation, que tous les écoliers ont étudiée tant elle incarne une figure héroïque…pour en savoir plus : cliquer ICI)

PROGRAMME DES JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE PAR L’AEICW

de 10h à 18h : 9 rue du Château à Wimereux (église du Christ Ressuscité) :

(Entrée libre)

PRESENTATION GLOBALE :

les 19 et 20 septembre 2020 : durant ces 2 jours :
de 10h à 18h
EXPO :
histoire des églises de Wimereux, les clercs de l’Eglise et la science
VISITE de l’église de l’Immaculée Conception (en lunettes 3D)
ATELIERS : Calligraphie, Taille de Pierre, Travail des vitraux, Ciergerie, Art Campanaire
JEUX : jeux en bois, JO wimereusiens, Quizz en famille sur l’expo, Colles en latins, concours d’écriture cursive, concours de dessins au tableau noir  …
à 15h et à 17h15
CONFERENCES ou CONCERT : Sujet des conf : Création des univesités par les moines du Moyen-Age, Feuilletons les photos du Grand Livre de l’Immaculée Conception, Histoire et Anatomie des orgues. Concert du dimanche 17h15 donné par la chorale Chanter Happy
à 16h30
LECTURE PUBLIQUE : Les fables d’Esope, telles qu’enseignées au Moyen-Age par les moines

HORAIRES DÉTAILLÉS :

(version disponible en pdf : n’hésitez pas à l’imprimer et à la diffuser autour de vous, pour cela cliquer ici)

de 10h à 18h (samedi et dimanche) : Expo, Visite 3D, Ateliers, Jeux, et :
SAMEDI 19 Septembre :
15 h : Conférence : « Feuillons les pages du Grand Livre de l’Immaculée Conception », par Arnaud Destombes
16h30 : Lecture publique : « Les Fables d’Esope », par Marie-André Petit (début)
17h15 : Conférence : « La création des universités par les moines au Moyen-Age », par le Père Hugues Derycke
DIMANCHE 20 Septembre :
15h : Conférence : « Histoire et Anatomie des orgues », par Franck Weens
16h30 : Lecture publique : « Les Fables d’Esope », par Marie-André Petit (suite)
17h15 : Concert : par les chanteurs du groupe « Chanter Happy »

Entrée Libre

DESCRIPTIF

BUT :
Se reconnecter aux CONNAISSANCES, aux TRADITIONS locales, et aux SAVOIR-FAIRE, qui définissaient jadis notre LIEU DE VIE.
Et ce faisant, RÉINVENTER ce que signifie l’ÉDUCATION pour le XXIe siècle

« Venez apprendre sur le patrimoine à notre porte »

Explications : ce voyage ludique et éducatif autour du patrimoine se construit par la succession :

  • d’une exposition temporaire sur l’église de l’Immaculée Conception : son Histoire, les artistes et leurs oeuvres d’art, le constat initial des dégradations, les travaux de restauration en cours. Ce sera l’occasion de parler de l’Ouvroir (tenues par les soeurs de l’Immaculée Conception), édifié au chevet de l’église ausitôt après sa construction. Son but : l’éduction des jeunes filles…
  • d’une expérience de visite viturelle en lunettes 3D de l’église de l’IC
  • d’ateliers pratiques  : de tailleur de pierre (Soc. Chevalier-Nord, label « Entreprise du Patrimoine Vivant », et Damien Gozé), de calligraphie (Richard Roullier), de ciergerie (Ciergerie Leroy de Boulogne label « Entreprise du Patrimoine Vivant »), de fabrique de vitraux (Dylan Duchaud), et de fondeur de cloche et horlogerie monumentale (Bernard Paschal, artisan campanaire, à Wimereux)
  • de jeux de cours d’école, de kermesse, en bois (et pourquoi pas une épreuve de « jeux olympiques internationaux de Wimereux, » ouverts à tous les jeunes de tous pays, voire même du pays des elfes… 😉)
  • des concours d’écriture à la plume en cursive, de quizz de mots latins, ou encore quizz en famille sur l’exposition … Atelier tableau noir et craie : concours d’écriture et de dessin à la craie
  • de lecture publique des fables d’Esopes (si chères à La Fontaine, et qui étaient enseignées dans leur traduction latine à tous les élèves des écoles des moines du Moyen-Age, afin d’enseigner l’éthique et la morale) (par Marie-Andrée Petit)
  • de conférences :
    • Quelques pages du livre d’histoire de l’église de Wimereux (par Arnaud Destombes)
    • La création au Moyen-Âge des universités par les moines (par le Père Hugues Derycke)
    • Histoire et anatomie des orgues (par Franck Weens)
  • de concert : avec la chorale Chanter Happy
  • de panneaux sur les clercs de l’église érudits en sciences de la vie : les plantes (leurs vertues, leurs symboliques), les étoiles, la zoologie, l’archéologie, etc… (avec un poster sur la vie d’Hildegard von Binden, du Père Bouly, du Père Teilhard de Chardin). A ce propos, savons nous encore lire et écouter la nature autour de nous, pour mieux nous repérer, nous orienter ? Pour mettre en pratique cette réflexion, ce serait l’occasion d’effectuer un test de survie en milieu sauvage (avec l’aide des scouts) ?

Voila, d’une manière agréable et ludique, comment bien occuper un week-end pour éveiller la curiosité de tous, petits et grands.

Voir la publication sur OpenAgenda par le Ministère de la Culture pour les JEP 2020 :

L’église du Christ Ressuscité

Pour les Journées Européennes du Patrimoine les 19 et 20 septembre 2020, à Wimereux, la petite église du Christ-Ressuscité (née en 1974) dans le quartier du Baston, ouvre exceptionnellement grand ses portes pour présenter au public le Patrimoine de sa grande soeur, l’église de l’Immaculée Conception (née en 1866), fermée actuellement au public en raison des travaux de restauration qui s’y déroulent.

Attardons nous un peu sur l’église du Christ-Ressuscité : de style inspiré du mouvement Bauhaus, quasiment monolithique en parallélépipède rectangle, elle est faite de panneaux de béton dans lesquels sont incrustés des claustra colorés qui laissent rentrer la lumière du soleil ; sa magnifique verrière abstraite (de François Chapuis) provient du couvent des Soeurs de Sainte Agnès d’Arras, et son « clocher », qui a la particularité d’être à l’écart de l’église, est construit sur un blockhaus de la seconde Guerre mondial ; il précède une immense croix de bois brut qui se dresse vers le ciel depuis le sommet de ce dernier. A l’intérieur de l’église, on découvre plusieurs oeuvres de Nicole Hémard

Bien entendu, cet événemet se déroulera dans le plus grand respect des normes sanitaires du moment dans le cadre de la pandémie de COVID-19.

—oo0oo—

PATRIMOINE et EDUCATION : l’un influe sur l’autre

Quelle fut la réflexion qui a structuré notre vision des JEP 2020 localement, à partir de la thématique proposée par le Conseil de l’Europe : « Patrimoine et Education : Apprendre pour la Vie ! » ?

En préalable il y a le document de Présentation du thème des Journées du Patrimoine 2020 réalisée par le Conseil de l’Europe (cliquer ici) :

De là découle notre réflexion inspirée par ce thème (Cliquer sur les têtes de chapitre pour lire leurs contenus) :


- A - L’église de l’Immaculée Conception est un patrimoine local à protéger, car il a plusieurs messages à transmettre.

– A – L’église de l’Immaculée Conception est un patrimoine local à protéger, car il a plusieurs messages à transmettre. C’est un patrimoine matériel, et aussi immatériel. C’est un patrimoine naturel, fait de bois, de minéraux, de pigments, d’odeurs (p ex : de plantes (encens)). De « local » il est récemment entré dans le patrimoine numérique pour devenir un patrimoine qui s’adresse au monde entier..

→  Visite virtuelle de l’église. Expérience de visite en lunettes 3D

Ce patrimoine est riche de messages à transmettre. Messages qui font éducation.

Messages spirituels certes (nous n’en parlerons pas car tel n’est pas notre rôle),

mais aussi message d’Histoire de France ou d’Europe, ou d’histoires personnelles ou familiales,

→ Présentation du Livre d’Histoire de l’église de Wimereux, conférence, par Arnaud Destombes

→ les témoignages photographiques de vie autour de l’église : communions, mariages …

→ présence de l’Eglise dans les moments heureux et douloureux qui ont fait l’histoire de l’Europe (Notre-Dame de Paris)

messages artistiques avec l’émergence et la propagation de certains mouvements d’art sacré,

→ présentation de documents sur les oeuvres d’art et les artistes de l’église de Wimereux

messages communautaires, citoyens et sociaux qui font liens, ou qui participent de certaines traditions locales,

→ les rites : les grandes étapes de la vie, religieuses ou civiles (voire scolaires)

→ documents sur les processions et traditions locales (ex : fête-Dieu, les pèlerinages à ND de Boulogne (en passant par Wimereux), les congrès eucharistiques, les femmes de marins (en costume traditionnel) devant la statue de Saint-Joseph à l’église de Wimille …

→ les kermesses paroissiales à Wimereux du temps du Père Delpierre (panneau de partages de souvenirs photographiques et anecdotes à collecter en amont)

→ « jeux olympiques « internationaux » wimereusiens » en reprenant les jeux des kermesses de la paroisse de Wx, avec les jeunes (de Wimereux et d’ailleurs)

et aussi messages de savoir-faire architecturaux, messages d’artisans en techniques traditionnelles du bâtiment.

→ un savoir-faire du passé à préserver pour un mieux vivre demain : ateliers de tailleurs de pierres (participation de la société Chevalier-Nord), de Maître verrier (participation de Dylan Duchaud), panneau de démonstration du travail des maçons et charpentier sur le chantier de l’église de Wimereux.

→ Géologie locale à partir des matériaux ayant permis la construction de l’église de Wimereux : pierres de Baincthun, pierre de Marquise

→ documents montrant, en parallèle les techniques de construction plus modernes de l’église du Christ Ressuscité de Wimereux (des années 1970) qui accueille les JEP pour l’AEICW durant la fermeture de l’IC pour travaux de restauration.

ou enfin messages de savoir-faire artisanaux :

→ atelier de fabrication des cierges d’église : à l’origine : les bougies étaient faites en cire (avec participation de la Ciergerie Leroy de Boulogne)

→ panneau sur la fabrication du vin, du pain (les 2 espèces de l’eucharistie) (fabrications par les religieuses, moines)

L’église de l’Immaculée Conception de Wimereux est un des éléments du Patrimoine Européen qui doit laisser une trace qui illustre tout le potentiel que recèle le Patrimoine en tant qu’outil d’apprentissage et source d’inspiration pour l’avenir.

- B - Plus largement, quel est le rôle de l’Église dans la transmission du savoir, donc dans l’éducation

B – Plus largement, quel est le rôle de l’Église dans la transmission du savoir, donc dans l’éducation, sur le plan historique, avec notamment le rôle des monastères depuis le Moyen Age dans l’enseignement, et aussi la place des jésuites, les missionnaires, dans la transmission du savoir, la rédaction des premiers livres, avec l’usage du latin pour transmettre ce savoir ?

Ressource précieuse pour l’éducation, le patrimoine éducatif est aussi une porte vers le patrimoine commun de l’Europe et un héritage qui s’offre à nous aujourd’hui. A l’instar du latin – outil essentiel au Moyen-Age pour tous les érudits qui vivaient en Europe, et, aujourd’hui, langue de la botanique, de la science et de la technologie -, il existe de nombreux autres liens éducatifs que nous continuons de partager, de part et d’autre de nos frontières européennes.

→ importance du monachisme dans la formation de l’Europe et dans l’apprentissage et les transmissions des connaissances, notamment avec la création des écoles et des universités (exposé du père Hugue Derycke)

→ jeux sur les mots latins : quiz : un mot en latin : rechercher sa signification

→ le latin et les noms des ustensiles liturgiques (poster par Arnaud)

→ le latin dans notre vie quotidienne : photos d’étales de poissonneries avec les étiquettes des noms en latin des poissons, afin de permettre une désignation uniformisée selon les régions

→ le latin dans les sciences

→ Atelier de calligraphie/enluminure, comme les moines copistes du Moyen-Age (avec la participation de Richard Roullier) – Concours d’écriture en cursive avec plume Sergent Major fabriquée chez Conté à Boulogne s/m

→ les fables d’Esope : transmises très tôt par les moines, elles transmettaient (dans leur traduction latine) à leurs élèves un enseignement de l’éthique et de la morale : lecture publique (par Marie-Andrée Petit)

Au Moyen Âge, les églises furent le lieu privilégié d’enseignement et de transmission de la musique, d’abord de manière orale, puis codifiées sur le papier, et aussi lieu de maturation de cette musique. Un instrument y tient une place particulier, l’orgue, pourtant par essence issu d’un monde opposé à la chrétienté, puisque utilisé dans les jeux du cirques chez les romains.

→ exposé sur l’histoire de l’orgue, la facture d’orgue, description de l’orgue de Wimereux (Franck Weens)

→ place à la musique et au chant, patrimoine immatériel : Concert de la chorale Chanter Happy

→ la musique des cloches : l’art campanaire. Par les cloches, des messages sont envoyés à la société civile et religieuse, pour annoncer les heures, les alertes, les grands événements qui marquent la vie d’une cité. (Atelier art campanaire et horlogerie monumentale, par Bernard Paschal)

La construction des églises et cathédrales a eu son importance avec naissance des corps de métiers du bâtiment : couvreurs, charpentiers, maçons…, et maîtres vitraillistes, et donc de nombreuses techniques acquises à transmettre…, à enseigner.

→ un savoir-faire du passé à préserver pour un mieux vivre demain : intervention de tailleurs de pierres, charpentiers, couvreur selon les méthodes traditionnelles, exemples de réalisations, démonstration de taille de pierre, présentation des différentes étapes de la taille. Travail des vitraux par un Maître verrier (cf description des ateliers prévus ci-dessus)

Les églises étaient, au Moyen-Age, riches en peintures, bas ou hauts-reliefs : elles étaient un livre d’enseignement, comme un recueil de bandes dessinées éducatives pour le peuple illettré. Les églises furent donc un lieu préférentiel d’émergence, et de transmission de l’art : peintures, sculpture, musique. Certaines cathédrales ont ainsi défini leur propre style… Certains artistes ont transmis leur savoir à d’autres générations : là aussi, il y eu, il y a encore, enseignement.

→ présentation de l’œuvre de Claude Gruer et de son élève Nicole Hémard

- C - Quel est l’implication historique de la Paroisse dans l’enseignement et le vécu local ?

– C – Quel est l’implication historique de la Paroisse dans l’enseignement et le vécu local ?

→ poster rappelant l’historique de l’ouvroir fondé par le créateur de l’église de Wimereux, derrière celle-ci, tenu par les religieuses de l’Immaculée Conception (puis repris comme école, puis école de musique …)

→ intervention des élèves des écoles ? Des anciens élèves, partages de souvenirs (photos)

→ s’il fait beau : autour de l’église du Christ Ressuscité : jeux de récréations d’antan (marelle, saut à la corde, jeu de balle, 1 2 3 soleil, …) + jeux en bois de nos campagnes et passe-temps d’autrefois : cerceau, bilboquet, corde à sauter, toupie, diabolo, billes, osselets, pétanque, quilles, marelles(6°) (90°)

→ Atelier tableau noir et craie : concours d’écriture et de dessin à la craie ?  La construction de l’église de Wimereux s’est faite avec des matériaux issus du bassin géologique local, et aussi avec des techniques de menuiserie locales :

→ Panneau descriptif géologique des pierres utilisées  : pierres de Baincthun, pierre de Marquise,

→ Panneau descriptif des plafond en lambris en « ogive de bateau renversée » selon les techniques de menuiserie de marine

L’éducation, transmise au début par les moines du Moyen-Age, a évolué au fil des siècles, a permis à nombre de nos ancêtres d’acquérir des savoir, des savoirs faire, qui sont en adéquation avec les besoins locaux, que ce soit les métiers de la terre (agriculture), que les métiers de la mer (navigation marine, commerce maritime, pêche, menuiserie de marine) avec la constructions de tout un microcosme social, pêcheurs, armateurs, etc. où la pratique de la religion était fort ancrée, aussi bien dans la vie familiale que professionnelle

→ documents sur la biographie succincte du Père Delpierre, ses origines de famille d’armateur

→ l’importance du poisson dans le boulonnais, la symbolique du Poisson : l’iconographie (vitraux) de Saint-Pierre dans la région, la symbolique du poisson pour la chrétienté (ichtus)

- D- Des savoirs acquis à ne pas perdre !

– D- Des savoirs acquis à ne pas perdre !

L’enseignement est aussi une transmission intergénérationnelle, écrite ou orale, parfois au travers de tradition.

→ recueil des souvenir d’école des personnes âgées, des EHPAD ? (photos d’antan, ou interview ?) Par des collégiens, des lycéens, des ados ?

Certains savoirs anciens se perdent, tandis que l’émergence de certaines nouvelles technologies (numériques par exemple) nous poussent à oublier ces acquis ancestraux… Par exemple, la plupart des gens savaient autrefois déchiffrer le ciel nocturne (très utile pour le marin et le voyageur, mais maintenant c’est Google Map qui prend le relai!) et nos ancêtres avaient une connaissance élémentaires des plantes sauvages (pour leur usage comestible ou thérapeutique). On notera que l’église a longtemps su garder et transmettre ces connaissances en sciences de la nature : nombre de clercs de l’église étaient curieux et érudits en matière d’astronomie, de botanique, de zoologie, d’archéologie.

→ poster sur les clercs érudits de science, notamment dans la région (présentation de l’abbé Bouly, de Teilhard de Chardin)

→ la symbolique des plantes en art religieux : exemple des motifs à fleurs de lys, ou millepertuis utilisés dans la peinture des lambris des chapelles de l’église de l’IC de Wx(bouquet de ces fleurs)

→ savons-nous encore lire et écouter la nature, pour mieux nous repérer, nous orienter ? Test de survie en milieu sauvage

→ atelier d’observation des étoiles ?

CONCLUSION

CONCLUSION

Nos ancêtres bâtissaient et meublaient leur maison, cultivaient leur nourriture, réparaient leurs vêtements, leurs chaussures, leurs toits de chaume et leurs portes métalliques, fabriquaient leurs bijoux, faisaient le récit de leur propres histoires et instruisaient leurs enfants. Ce que l’on apprenait, enfant, dépendait de son lieu de vie, de son statut social, des ressources locales et de la situation géographique, et, souvent, des connaissances dont on avait besoin pour survivre.

Aujourd’hui, l’apprentissage est plus uniforme, il s’est standardisé. Les mêmes manuels scolaires sont utilisés dans toutes les écoles et, pour la plupart d’entre nous : les spécificités géographiques, matérielles et climatiques locales ne sont pas pertinentes pour ce que nous apprenons. Il en résulte une déconnexion entre l’éducation et nos lieux de vie, la nature et la géographie environnantes et les problèmes locaux qui appellent des solutions locales.

A une époque où les modifications de notre environnement sont une préoccupation majeure, nous pouvons exploiter l’héritage que nous ont légué nos ancêtres, en l’adaptant à nos besoins actuels. Car le patrimoine n’est pas réservé à certains jours de l’année. Il a le potentiel d’offrir des solutions créatives et peut nous aider à voir notre passé comme un vecteur d’idées nouvelles pour construire un autre demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *