Le mot du Président, en cette fin d’avril

Le mot du Président, en ce printemps 2021

Chers Amis de l’église,

 

 

Tout un trimestre nous sépare de notre précédente Newsletter. Plus d’un trimestre de silence apparent, mais rempli de démarches discrètes et importantes de la part du bureau et du conseil d’administration de l’association : ils ne sont pas restés inactifs, malgré un contexte social et sanitaire bien difficile à plus d’un an de pandémie.

Cette pandémie est cause de bien de préoccupations, de souffrances, de protections justifiées, de précautions indispensables et de mobilisations sanitaires énergivores. Et derrière cela, il y a un monde qui se déchire sur des prises de positions identitaires, tiraillé entre liberté personnelle et salut public, mais qui aspire à être catalysé par des vecteurs de dépassement de soi et de cohésion : un monde qui frémit à l’unisson et qui a une soif commune de vie, vie culturelle, vie spirituelle, vie de partages, vie de rencontres, vie associative, vie de projets, de retour à l’essentiel, d’ambitions, de don, de générosité, de transmission… Tout un monde de vie à construire autrement, ensemble… et où les associations y retrouvent leur rôle primordial à jouer. Dans le monde associatif, chacun prend conscience qu’il peut y être acteur à part entière de la construction du monde à venir.

Aujourd’hui, un printemps s’installe prudemment, un espoir de vie reprend, l’hiver pandémique s’éloignerait-il ?

 

L‘Association des Amis de l’église a le plaisir de vous annoncer :

 

 

  • que la première tranche des travaux de restauration est achevée, permettant d’offrir à l’édifice emblématique de la Ville :
    • une magnifique couverture d’ardoise bleu-bruyère provenant des carrières de Penrhyn (Pays de Galles) posée par l’entreprise Carré, et couvrant fièrement la nef et les chapelles latérales,
    • soutenue par une charpente solidement restaurée par la Société Battais
    • et avec un soubassement de maçonnerie tout neuf ou nettoyé, broché, rejointoyé, d’une blancheur lumineuse, grâce à la société Chevalier Nord, avec réalisation à l’identique de nouveaux éléments de décoration en pierre taillée du pignon (pyramidion, croix) ;
  • que l’AEICW, ayant reçu par la Mairie la totalité des factures de cette tranche acquittées, annonce officiellement le versement imminent de la somme de 90 000 € à la Ville, conformément à la convention signée avec celle-ci le 11 octobre 2018, comme contribution de l’AEICW dans le financement de cette tranche ;

  • que la 2e tranche des travaux, concernant la restauration des couvertures basses et des murs intermédiaires (entre les couvertures hautes et basses) est budgétée par la Ville. Celle-ci procède actuellement à l’offre de marché officielle pour envisager un début de chantier en fin d’année 2021. L’AEICW prendra sa part dans le financement d’une partie de cette phase ;

  • que la conservation-restauration du Chemin de Croix de Claude Gruer va devoir être entreprise cette année, en raison d’une dégradation importante de la première station, bien avant de commencer le reste de la restauration de l’intérieur de l’église prévue ultérieurement. Avec l’accord de l’affectataire (la paroisse) et de la Mairie (propriétaire de l’église), l’AEICW a recherché le meilleur expert en restauration de ce genre d’œuvre. Unanimement désignée, autant par le Conseil Départemental, que par la Commission d’Art Sacrée du Diocèse ou le Réseau Eglises Ouvertes Nord-de-France, c’est Mme Christine Bazireau qui a été présentée à la Ville qui l’a aussitôt mandatée pour cette mission. Elle a procédé à une étude diagnostique de ce chemin de croix et a réalisé un devis en vue d’une dépose urgente, d’un nettoyage, et d’une restauration des 14 stations. L’AEICW propose ce projet de restauration au Grand Prix du Pèlerin-Patrimoine 2021. Et nous comptons sur vous pour soutenir ce projet en cliquant ICI. Nous remercions l’association Urgence Patrimoine pour son soutien dans cette aventure. Notre petit projet leur a paru remarquable et a fait l’objet d’une publication dans la Gazette du Patrimoine. Sa présidente fondatrice, Alexandra Sobczack définit cette structure comme suit : « Urgences patrimoine œuvre de front pour la sauvegarde du patrimoine. ONG résolument populaire, elle se concentre sur toutes les actions de terrain, au plus près de nos territoires qui font et sont la France, car il n’y a pas de grandes ou petites causes à défendre. Surtout, il n’y a pas de grand ou de petit patrimoine : il y a LE patrimoine. Ce patrimoine commun est, ne l’oublions pas, l’ADN même de notre pays, comme il peut l’être dans les autres pays du monde. C’est ensemble que nous pouvons et devons lutter contre ce qui, trop souvent, relève du déni de patrimoine; et c’est ensemble que nous pouvons construire dès aujourd’hui le patrimoine de demain. » Un grand merci pour son soutien.

Quant à la programmation culturelle 2021, l’AEICW a du revoir à la baisse ses projets : le contexte pandémique ne facilitant pas la tenue de spectacle en milieu clos. C’est ainsi que les Glory Gospel Singers, qui devaient se produire à l’église de Wimille en juillet, ont du annuler leur tournée en Europe. Le concert de violon proposé en mai par Natacha Triadou est reporté. Cependant d’autres animations culturelles de qualités sont prévues ou en cours d’élaboration, avec notamment des conférences, spectacles, et concerts : elles feront l’objet d’une prochaine communication.

Enfin, vu les difficultés à pouvoir réunir un groupe de plus de six personnes dans un milieu clos dans un contexte de confinement sanitaire, l’AEICW a décidé de remettre son Assemblée Générale Annuelle pour le mois de juin.

 

Plus que jamais, l’Association des Amis de l’Eglise a besoin de votre soutien. Par votre adhésion annuelle, par votre don, nous pourrons poursuivre notre mission, celle qui se met dans les pas des bâtisseurs et donateurs, grands ou petits, comme autant de pierre vivantes qui se sont succédées pour l’édification de ce bâtiment depuis plus de 150 ans, et ont permis à l’édifice emblématique de Wimereux d’évoluer avec l’essor de la commune et de prendre sa place dans la vie de la cité, tant cultuellement que culturellement et socialement… Et c’est cette place que l’AEICW veut valoriser pour les génération à venir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *