Notre équipe

hi archyive
Les rencontres du lundi de l’été 2023

En juillet et août, l’AEICW vous invite, après le soleil de la plage, à venir, chaque lundi soir, nous rencontrer, à 20h, aux Salons des Jardins de la Baie-Saint-Jean : nous vous conterons des aventures humaines et vous emmènerons à la découverte de domaines divers : architecture, littérature, tradition, patrimoine matériel et immatériel, et bien entendu nous feuilletterons ensemble quelques pages nostalgiques du passé de notre belle station balnéaire.

Ci-dessous : les vignettes descriptives succinctes des événements en question : vous pouvez cliquer sur chacune d’elle pour en savoir plus .

Tarif à l’appréciation du public au profit de la restauration de l’église de l’Immaculée Conception de Wimereux.

Et pour en savoir plus sur toute la saison 2023 :

Galerie d'affiches


cliquer sur les affiches pour accéder à la description détaillée de l'événement.


Ce 10 mai 2023, le calvaire placé le long de l’église du côté du quai Théophile-Dobelle, a été démonté par les services techniques de la ville, en urgence, car le socle était en très mauvais état.

Ce monument avait été édifié en 1936 suite à une souscription en mémoire de l’abbé Gustave Brassart. Il a été béni par le Chanoine Guillemin, le 15 novembre 1936, à l’occasion du 70ème anniversaire de la pose de la première pierre de l’église (le 17 novembre 1866).

 

Ce calvaire a été déposé dans les anciens ateliers municipaux. La croix en bois sera refaite et le Christ sera restauré. L’ensemble sera replacé après achèvement des phases de restauration des murs extérieurs et des vitraux. La plaque placé au dessus de la tête du Christ (avec les inscriptions « INRI ») était tombée il y a quelques années et les morceaux ont été conservés).

Voir la video de La Voix du Nord

Voir l’article de la Voix du Nord du 12/5/23 : cliquer ici

Sans intervenir financièrement (car cette mission serait en dehors de ses statuts), l’AEICW intervient en rapprochant d’une part les Villes de Wimereux et d’Equihen-Plage, et d’autre part les Paroisses Saint-Jean-du-Wimereux et Saint-Jean-en-Boulonnais, de la Commission Nationale de Sauvegarde du Patrimoine Funéaire (CNSPF) dans un projet sauvegarde commun, sur le cimetière de Wimille, de la mémoire de deux grands hommes:

  • l’Abbé Gustave Lebègue (11/4/1814 – 12/2/1876), fondateur de l’église Saint-Pierre d’Equihen (ainsi que du presbytère et d’une école en cette ville) et (en tant que curé de Wimille) de l’église de l’Immaculée Conception de Wimereux (1866).
  • et Théophile Dobelle (5/3/1841 – 4/6/1897), impliqué dans la construction du viaduc Wimille-Wimereux puis responsable de l’urbanisation croissante (voirie et du réseau d’assainissement) du hameau de Wimereux, ardent militant de la scission d’avec Wimille (28/5/1899)

L’association « Urgences Patrimoine » et sa Commission Nationale de Sauvegarde du Patrimoine Funéraire (CNSPF) ont été sensibles à l’alerte lancée par Alain Evrard (historien local) puis par la Paroisse Saint-Jean-du Wimereux (et relayée par l’AEICW), sur l’état d’abandon de plusieurs concessions du cimetière « ancien » de Wimille, dont celles de deux co-fondateurs de l’âme de Wimereux, l’Abbé Gustave Lebègue et Théophile Dobelle. Même s’il s’agit de concessions « à perpétuité », en l’absence d’entretien, la Commune de Wimille aurait pu donc détruire ces tombes pour réaménager son cimetière.

Des symboles forts de l’importance de ces deux grands hommes sont visibles dans l’espace publique local :

  • à Equihen-Plage : une stèle à la mémoire de l’abbé Lebègue a été élevée par l’Association Catholique Paroissiale dans les années 1990, sur une place qui porte son nom, près du monument aux morts, face à l’église
  • à Wimereux : le buste, provenant du monument funéraire de Théophile Dobelle, siège dans l’Hôtel de Ville. Le quai longeant le Wimereux près de l’église porte son nom.

Il fallait donc entretenir et sauvegarder les monuments funéraires de ces deux grands hommes, afin de préserver leur mémoire pour les générations à venir et de transmettre à celles-ci un témoignage de l’histoire locale.

La Commission Nationale de Sauvegarde du Patrimoine Funéraire (CNSPF), s’est proposée de financer les deux projets de sauvegarde.

Une souscription spécifique en ligne et par bulletin de souscription papier, a donc été créée, pour permettre, avec un complément de fonds déjà acquis sur le plan national par la CNSPF, de financer ce projet sans contribution des Paroisses et Villes impliquées.

C’est sous un soleil radieux que s’est tenu un Point Presse le 4 mai 2023 au cimetière de Wimille (créé d’ailleurs sous l’impulsion de l’abbé Lebègue) pour marquer le lancement de cette restauration.

Ce point presse avait pour but, outre de lancer la souscription, de donner un coup de projecteurs sur les prestataires locaux engagés dans cette restauration dans le cadre d’un mécénat de compétences pour faire valoir leurs talents. Ce fut aussi l’occasion de se replonger dans l’histoire des Villes de Wimille, Wimereux et Equihen.

L’accueil de ce point presse a été assuré par la paroisse St-Jean-du-Wimereux (églises de Wimille et Wimereux) en la personne d’Aliette Ménard (présidente de séance) (car la paroisse est à l’initiative du projet de restauration du monument de l’abbé Lebègue, après l’action du lanceur d’alerte Alain Evrard).

Les trois maires de Wimereux, Wimille et Equihen-Plage, étaient donc présents (Messieurs Jean-Luc DUBAELE, Antoine LOGIÉ, et Christian FOURCROY) ainsi que Jean-Luc JOUGLEUX, adjoint au Maire de Wimereux, chargé du Patrimoine notamment, et les services culture et communication de la Ville de Wimille.

L’équipe d’Animation Pastorale (EAP) de St-Jean-du-Wimereux était donc représentée par la Présidente de séance, et l’EAP de Saint-Pierre-en-Boulonnais (église d’Equihen) était représentée par Mme Annonciade LEDEZ (qui a transmis les regrets de l’Abbé Jo LEPRETRE et du curé de la Paroisse, le Père Pierre Poidevin) de ne pouvoir, par son emploi du temps, se joindre à nous).

L’association des Amis de l’Église de l’Immaculée Conception de Wimereux (AEICW) était présente en la personne de son président, en tant que « médiatrice » permettant le rapprochement des intervenants.

Les associations concernées par le Patrimoine et l’Histoire locale étaient invitées et représentées (« Charme de Wimereux », « Cercle Historique Wimille Wimereux »)

Aliette Ménard commença par la présentation du contexte, puis donna la parole au Père Hugues Derycke, coordinateur de la Paroisse Saint-Jean du Wimereux, qui expliqua l’importance du souvenir de l’Abbé LEBEGUE, prêtre fondateur de l’église de Wimereux, symbole d’un lien entre Wimille et Wimereux, cordon ombilical qui a uni les deux communes à la naissance de Wimereux. Il a évoqué l’histoire de l’église de l’Immaculée Conception, œuvre de l’Abbé Lebègue, ainsi que sa transmission jusqu’à nos jours et en l’occurence jusqu’à sa restauration actuellement en cours et financée par la Ville de Wimereux avec l’aide notamment de l’Association des Amis de l’Eglise de l’Immaculée Conception de Wimereux. Malgré la séparation des deux villes, des échanges fructueux se poursuivent jusque dans l’union des clochers de Wimille et Wimereux en une Paroisse nouvelle « Saint-Jean-de-Wimereux » depuis plusieurs années maintenant. Et avec l’église de l’Immaculée Conception de Wimereux qui est fermée pour restauration, les fidèles de Wimereux ont pris l’habitude de se diriger à Wimille pour le culte ; les mariages, baptêmes et funérailles de Wimereux s’effectuent à Wimille. Les rendez-vous culturels de l’AEICW s’effectuent souvent à l’église de Wimille, qui par exemple reçoit indifféremment les Harmonies des deux villes en concert… Le Père Derycke a rebaptisé avec humour la Paroisse en proposant de la replacer sous la protection de Sainte Anne, mère de l’Immaculée Conception.

Puis successivement ont pris la parole les 3 maires présents, pour expliquer chacun leur attachement à cette page d’histoire dans leurs villes respectives.

Une biographie de l’Abbé Gustave Lebègue a été évoquée par Alain Evrard (du Cercle Historique Portelois) dont voici un résumé :
« Le Père Gustave Lebègue naquit à Cucq le 11 avril 1814, il fit ses études au collège de Montreuil-sur-Mer, puis entra au grand Séminaire d’Arras. Ordonné prêtre le 21 décembre 1839, il fut nommé vicaire de la paroisse de Wimille de 1840 à 1842, puis curé de Maninghen et de Zoteux. Vicaire ensuite à l’importante paroisse de St-Joseph à Boulogne pendant 10 ans, il fut envoyé en mission à Equihen (petit et pauvre village de marins, sans clocher !) et il y construisit une église. Pour le remercier, son évêque le nomma ensuite curé de la riche commune agricole de Wimille, non sans l’opposition de quelques notables. A Wimereux, hameau dépendant de Wimille à l’époque, il n’y a que dunes de sable et vestiges du Camp de Boulogne de Napoléon Ier (prévu pour envahir l’Angleterre). Cependant tout allait changer : l’attrait pour les bains de mer, l’expansion du chemin de fer (avec la construction du viaduc pour relier Boulogne à Calais), et la capacité d’investissement immobilier des industriels textiles du Nord, ne sont pas restés inaperçus dans l’esprit visionnaire de l’abbé Lebègue qui décida de construire une chapelle de secours dans les dunes de sable de Wimereux, afin que la bourgeoisie du Nord, en villégiature durant tout l’été dans les villas qu’elle y faisait construire, accomplisse son devoir dominical et ne resta point sans la protection et le salut divin. Il fit poser la première pierre de l’église de Wimereux le 17 novembre 1866. Le viaduc était déjà achevé en 1863 (sous la responsabilité d’un dénommé Théophile Dobelle), et la gare de Wimille-Wimereux fut inaugurée juste après en janvier 1867. C’est autour de cette église que prit corps l’âme de Wimereux, qui s’urbanisa tout autour (sous l’impulsion de M. Dobelle) devant la multiplication des villas, des hôtels et casino, et avec l’arrivée de l’aristocratie britannique. C’est fatigué après un longue carrière dans ses différentes et lourdes charges sacerdotales, amoindri par un premier AVC, que s’éteindra par une seconde attaque le 12 février 1876 le fondateur de l’église de Wimereux. »

La biographie de Théophile Dobelle a été lue par une représentante du « Charme de Wimereux » (Aliette Ménard à nouveau), selon les notes de l’historienne Sylvie Petitbois, dont voici un résumé :
« Théophile Dobelle (de son vrai prénom : « Prudent ») est né le 5 mars 1841 à Camon (dans la Somme). Il était employé aux Chemins de Fer du Nord et fut à ce titre envoyé sur Wimille pour participer à la construction du viaduc ferroviaire qui permettrait de relier Boulogne à Calais par le train. Il trouva le climat de Wimereux fort agréable… Est-ce par le fait qu’il fit la connaissance d’une demoiselle locale, Joséphine Mercier, fille d’hôteliers ? Ils se marièrent en 1864 et s’établirent définitivement à Wimereux. Ils eurent ensemble … beaucoup de petits hôtels, et aussi quatre enfants dont l’un d’eux, appelé communément « Théophile » (aussi !), qui devint maire de Wimereux de 1910 à 1912. Théophile Dobelle (père) participa à l’organisation de l’urbanisation de Wimereux (réseau d’assainissement, voirie) rendue nécessaire devant la construction croissante des villas dans les dunes du hameau de Wimereux, et fut un ardent partisan de la séparation de Wimereux d’avec Wimille, commune agricole qui ne partageait pas les valeurs d’un tourisme balnéaire. Il n’eut pas le bonheur de connaître l’émancipation de la ville de Wimereux qui eut lieu le 26 mai 1899. Il décédera en effet le 4 juin 1897. Le viaduc et la voie ferrée sur laquelle il avait travaillé devinrent le trait de démarcation entre ces deux communes. C’est aujourd’hui le trait d’union entre celles-ci dans leur coopération… Sur le monument de Théophile Dobelle (père) (et non pas maire), on peut lire la mention « Fondateur de Wimereux ». Son buste trône sur le palier du 1er étage de l’Hôtel de Ville de Wimereux. »

Alexandra Sobziack (présidente d’Urgence Patrimoine) pris la parole pour préciser le projet de restauration des monuments funéraires en question et décrire la mission de la Commission Nationale de Sauvegarde du Patrimoine Funéraire et son implication dans le financement des travaux prévus pour les deux monuments en question du cimetière de Wimille. Voici une présentation de son association :

« Le buste en bronze, siégeant sur le palier du 1er étage de l’Hôtel de Ville de Wimereux et qui était à l’origine au sommet du pyramidion du monument de Théophile Dobelle, pourrait être moulé pour obtenir un autre buste en résine à replacer sur l’édifice, tandis que la statue de la Vierge (Immaculée Conception) du monument de l’Abbé Lebègue, dans un état d’érosion avancé, devrait être remplacée : la recherche un sculpteur (local ?) est lancée pour cette mission. »

« Dans le cadre de la Commission Nationale de Sauvegarde du Patrimoine Funéraire, Urgences Patrimoine s’engage à restaurer et valoriser gracieusement les tombes privées, ainsi que les tombes ayant fait l’objet d’une reprise par une commune. C’est ce que la CNSPF se propose d’effectuer ici pour les tombes de l’Abbé Lebègue et de Gustave Dobelle, grâce notamment à une souscription spécifique.
Le but premier de cette commission est de rassembler un grand nombre d’acteurs engagés, qu’ils soient professionnels du patrimoine, historiens, juristes, représentants institutionnels, représentants associatifs, ou simples citoyens, ayant pour dénominateur commun le sens de l’engagement et du devoir de mémoire.
Les actions menées sont des actions de terrain (restauration, entretien, inventaires…), mais la commission se veut également force de propositions auprès des élus et des institutions.
Notre territoire a la chance de pouvoir déjà compter sur des associations actives et engagées pour la sauvegarde du patrimoine funéraire, en particulier pour le patrimoine funéraire militaire. Nous sommes convaincus qu’en fédérant les talents et les énergies de chacun, nous pourrons faire avancer cette cause qui nous tient tous à cœur et nous rassemble.
Enfin, nous souhaitons être le relai de toutes les initiatives déjà mises en place sur l’ensemble du territoire, car nous savons que « la preuve par l’exemple » est un vecteur déterminant dans la réussite d’un projet.
Il est entendu qu’aucune contrepartie financière ne sera demandée aux concessionnaires. Il est toute fois possible de faire un don à l’association pour soutenir un projet, dans le cadre de la défiscalisation.
La volonté de la commission est d’offrir un avenir à un patrimoine souvent oublié.
Le patrimoine funéraire est pourtant un marqueur fort de la mémoire collective d’une commune, c’est la raison pour laquelle il est de notre devoir de le restaurer et de le valoriser.
Afin de mener à bien notre mission, nous faisons appel à des professionnels de la restauration du patrimoine, et nous mettons également en place des chantiers bénévoles ayant pour but d’impliquer la population locale.
« La mémoire ne s’efface pas, elle se transmet ».
Enfin, nous souhaitons développer des actions de sensibilisation auprès des jeunes publics, afin qu’ils comprennent l’importance de ce patrimoine, et qu’ils contribuent à son avenir.
Bien évidemment nous mettrons un point d’honneur à faire de ce patrimoine fragile et souvent incompris, un patrimoine majeur, car il est l’un des plus grands témoins de notre mémoire collective.
Enfin rappelons nous que :  » C’est l’oubli des vivants qui fait mourir les morts. » (Auguste Comte) »

Puis Cécile Fontaine Albagniac, représentant son entreprise « La Rose et la Pierre », sélectionnée par la CNSPF dans le cadre d’un mécénat d’entreprise pour débuter les travaux, expliqua sa mission qui débute sous nos yeux.

cf articles de presse :

  • La Semaine dans le Boulonnais du 10 mai 2023 (cliquer sur la vignette pour lire le contenu)

  • Dans la Gazette du Patrimoine du mois de mai 2023 (cliquer ICI)

Par la restauration de leurs monuments funéraires, les deux « co-fondateurs » de l’âme de Wimereux auront leur mémoire préservée pour les génération à venir.

Magnifique soirée que nous ont fait partager le trompettiste Romain Leleu et l’Harmonie de Wimereux ce vendredi 21 avril dans une église de Wimille comble pour le concert inaugural de la saison culturelle 2023 marquant les 10 ans de l’association des amis de l’église de Wimereux.

Une belle harmonie, une belle connivence régnaient entre eux. Avec des élans poétiques dans le chant de la trompette concertante. Des nuances les plus délicates aux plus fortes et envoûtantes avec un parfait équilibre entre soliste et ensemble à vent. Une technique à couper le souffle (expression à contre emploi chez un trompettiste !) poussée à son extrême dans les variations virtuoses du Carnaval de Venise, qui mêlent parfois plusieurs lignes mélodiques simultanées (sur un instrument pourtant qui ne peut jouer qu’une note à la fois) et interprétées avec une aisance déconcertante ! (Là aussi … pour un concert … !)

Ce fut un inoubliable concert que ce Concert Romain Leleu, trompette (victoire de la musique), avec l’Harmonie de Wimereux ce 21 avril 2023 !

La trompette, Romain Leleu était tombé dedans tout petit, depuis sa plus jeune enfance à Loos. Un peu logique quand on est le fils d’un tubiste réputé, soliste du quintette à cuivres de Lille, directeur du conservatoire de musique de Loos, et d’une maman pianiste.

Romain Leleu a fait ses armes dans les harmonies locales, et c’est tout naturellement que ce soir il a retrouvé son âme d’enfance en jouant dans son Nord natal avec l’harmonie de Wimereux ! « C’est une grande tradition régionale où l’on côtoie des gens venus de tous horizons, des ouvriers comme des chefs d’entreprise, des autodidactes comme des étudiants de conservatoire. Un vrai brassage culturel ». Il a fait ensuite ses classes au conservatoire de Loos, puis de Lille puis de Paris.

Devenu « Victoire de la musique classique en 2009 », le trompettiste Romain Leleu mène aujourd’hui une prestigieuse carrière internationale, digne de Maurice André. Mais il n’a pas perdu son lien avec la musique « populaire ». Il continue ainsi avec talent à « briser les frontières » entre musiques classique et populaire. Il n’y a pas de cloisons entre les différents types de musiques, ils ne sont que différentes expressions du chant de l’âme humaine, qui s’exprime d’abord par la voix.

« La trompette, c’est le prolongement de la voix. Il faut fabriquer le son, la vibration, trouver le souffle et le chant ». Du haut de ses 39 ans, Romain Leleu est aujourd’hui le trompettiste classique français le plus célèbre au monde. Un digne héritier du grand Maurice André, dont il possède la faconde et la carrure, mais avec un style, une sonorité et une approche de la musique bien personnelle et ancrée dans son époque.

Et c’est avec simplicité qu’il est venu jouer pour nous avec l´Harmonie de Wimereux. Ainsi boostée celle-ci s’est surpassée pour notre plus grand plaisir ! Et pour rivaliser qualitativement avec les Harmonies les plus talentueuses ! C’est ainsi que nous avons pu entendre entre autres le chef Jean-François AUBEL transformé en soliste clarinettiste, et que nous avons été charmés par un magnifique duo de flûte.

Avec son sourire qui le caractérise Romain LELEU s’est prêté volontiers à la séance de dédicace de disques en fin de concert et chacun a pu échanger avec cet incroyable musicien qui s’est rendu accessible à tous !

L’AEICW vous donne rendez-vous pour son prochain événement culturel le samedi 3 juin à 20h30 dans la même église avec l’ensemble ARCANGELO de Marcq-en-Baroeul.

Pour en savoir plus sur notre programmation culturelle 2023 : demandez le programme en cliquant ICI

Chers Amis de l’Eglise,

Nous célébrons cette année les 10 ans de notre association, qui a vu le jour en juillet 2013. Ce fut l’occasion lors de notre Assemblée Générale qui s’est tenue ce 1er avril 2023 de faire un rapide survol de cette décade, avant de revenir sur une année 2022 riche en événements pour les Amis de l’église.

Comme disait Churchill : « la plaisanterie étant une chose sérieuse », pour illustrer notre AG qui s’est tenue un 1er avril, nous avons voulu parler sérieusement de « poisson » durant toute celle-ci. Comment me direz-vous ? D’abord en mettant en avant une superbe photo : celle du poisson qui sert de poignet (en bronze) au couvercle des fonts baptismaux créés par le Père Delpierre. Elle a été prise par notre ami Daniel POISSONNIER ! Nom prédestiné pour nous servir cet admirable poisson en ce 1er avril !

Le Révérend-Père Henry Delpierre (curé de Wimereux de 1954 à 1981) déposa un jour sur la table de cuisine le repas qu’il avait programmé : un rouget grondin, acheté à Boulogne (peut-être venant de chez son frère Jean, le patron de « Delpierre, pêche et froid », qui aimait d’ailleurs appeler son curé de frère : « Delpierre, prêche et foi »). Ce rouget était étendu, raide, sur la table. Le RP Delpierre et Nicole Hémard (sculpteur d’art sacré établie à Wimereux, responsable de la catéchèse et de la musique dans la paroisse à l’époque) s’amusèrent tous deux à lui redonner une posture en mouvement, avec quelques tiges de fer souples fixées aux extrémités de son corps. Et c’est ainsi que naquit l’idée dans l’esprit de Nicole de le sculpter dans le bronze avec l’attitude d’un poisson jaillissant de l’eau.

ICHTUS, en grec, signifie poisson ; c’est l’acronyme de « Jésus Christ Fils de Dieu Sauveur ». C’est devenu le monogramme signifiant le Christ, et donc l’Église. Et de l’Église avec un grand E à l’église avec un petit « e », le lien est fait, depuis le poisson, pour parler non moins sérieusement de l’église de Wimereux, élément du Patrimoine Wimereusien dont l’AEICW a le soucis de préservation et de restauration.

Cette mission, l’AEICW en est dépositaire depuis 10 ans aujourd’hui, car elle est née en 2013. Pour l’AEICW, ce sont 10 ans d’expérience, avec le soucis quotidien de la sauvegarde d’un patrimoine précieux à tous. Sauver ce patrimoine culturel et cultuel des affres du temps, c’est le faire jaillir de l’océan de l’abandon et du déclin, pour le faire frémir de vitalité au quotidien, et le rendre vivifiant à nos enfants.

Selon l’UNESCO : « Le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir. Nos patrimoines culturel et naturel sont deux sources irremplaçables de vie et d’inspiration. » UNESCO, Convention de 1972.

Donc, d’après cette définition de l’UNESCO, trois temps sont rassemblés dans l’action de sauvegarde du Patrimoine : le passé, le présent et l’avenir. Il faut donc se souvenir, vivre pour agir, puis transmettre. Tel est l’adage de notre association. Que peut-on en dire selon les motivations morales de l’AEICW pour l’année 2022 qui vient de s’écouler et des 10 années de vie de l’asso ? Je vous propose d’analyser ces trois étapes, chacune d’elle sous deux aspects : d’abord selon le sens du terme appliqué à notre mission (« l’esprit »), et ensuite selon la chronologie des événement (action) en lien avec notre association.

 

  1. Se souvenir.

    1. L’ESPRIT

      Cette église, riche en souvenirs pour beaucoup, est le résultat de passions et de valeurs incarnées par des gens connus ou inconnus, véritables pierres vivantes, pour la créer, pour l’entretenir, pour l’embellir, ou pour la faire vivre jusqu’à nous, et aussi pour la restaurer.  « Apprendre, c’est se souvenir » disait Platon. Les membres de l’AEICW ont donc appris patiemment pendant 10 ans. Deux apprentissages : le premier pour mieux comprendre cette église dans sa beauté et son histoire, et le deuxième pour mieux comprendre la méthode d’un monde qui nous était inconnu pour la plus part : celui de la restauration d’un patrimoine à la fois municipal, cultuel et culturel. Avec patience, car le temps de l’administration publique s’étend plus lentement que le temps de nos désirs. Et avec un maître du temps qu’est l’argent : plus les sommes en jeux sont considérables, et plus les délais sont long

    2. LA CHRONOLOGIE

      1. D’abord, il faut remonter avant 2013 pour répondre à la question : pourquoi l’association ?
        • début des années 2000 : un constat : l’église avait un besoin urgent d’une restauration, mais trop coûteuse pour le budget municipal. La Mairie tenta de trouver des subventions pour cela, mais seulement envisageables si l’église était reconnue Monument Historique. La demande fut faite. L’attente fut longue. La réponse fut négative.
        • le dialogue entre certains paroissiens et la Mairie s’orienta alors vers une autre solution : créer une association ad hoc qui pourrait recevoir des subventions dont la Mairie de pouvait pas être légalement destinataire. Il fallait donc sonder les paroissiens et les wimereusiens sur leur motivation à créer une telle association.
      2. Une fois le sondage fait et concluant, il fut décidé de réunir tout ce petit monde à l’église du Christ Ressuscité lors d’une Assemblée Générale fondatrice : 9/7/2013 :
        membres fondateurs : ont présenté un projet de statut (qui a été modifié et adopté) : MC Caillet, A. Caillet, A. Destombes, A. Ménard, F. Weens
        ◦ les autres membres adhérents dès l’origine à cette asso présents lors de l’AG fondatrice : Père JP Boutoille (en tant que curé de la Paroisse), Francis Ruelle (en tant que maire), Etienne Chatillon, Michel Crombet, Françoise et Marie-Noël Poulain, Paul Stahl, Monique Vandecrux, Marie-Dominique Wimet
        ◦ d’autres membres ont souhaité adhérer (non présents à l’AG fondatrice) : Thérèse Bourgain, Corinne Ruelle, etc.
        ◦ 12 personnes ont été élus au premier Conseil d’Administration par les membres présents à l’AG fondatrice : : MC Caillet, A. Caillet, A. Destombes, A. Ménard, J. Ménard, F. Weens, Etienne Chatillon, Michel Crombet, Françoise et Marie-Noël Poulain, Paul Stahl, Monique Vandecrux
        ◦ 3 personnes de ce CA ont été élues au bureau et nommées aux responsabilités suivantes : un Pdt : F Weens, un Vice-Pdt et Secrétaire : A Destombes, et un Trésorier : J. Ménard
        Les statuts furent déclarés en préfecture le 28 octobre 2013 et publiés aux JO le 9 novembre 2013.
      3. Hommage et reconnaissance aux différents membres du CA de 2013 à 2023:
        Les différents membres du CA, durant ces 10 ans d’association, ont permis le résultat d’aujourd’hui. Certains étaient présents à l’origine, d’autres sont arrivés en route, certains ont du démissionner pour diverses raisons mais restent activement intéressés par notre action (Philippe Randon, Jean Duwez), et d’autre sont décédés. Nous pensons à Monique Vandecrux, à Paul Stahl, à qui nous rendons hommage.
        Cette année, c’est Josette Gentilhomme qui a dû démissionner. Nous savons que sa décision fut difficile, mais qu’elle continuera avec la même passion à suivre notre action.
      4. Mais poursuivons donc le survol de ces 10 années que compte notre asso, pour mieux comprendre la passion qui anime ses conseillers administratifs.
        • Tout découvrir, tout comprendre, tout apprendre… Après sa création en 2013 : un constat : la réussite n’est pas que le simple résultat du rassemblement de bonnes intentions. Tout était à créer, improviser, sans aide ou témoignage d’une autre asso du même type pour nous guider. Pas de tuteur, pas de tutoriel, pas de parrain. Il fallait tout comprendre dans un univers nouveau : qui fait quoi ? Comment ? Et comprendre les modes de fonctionnement de l’administration …
        • Il fallait rechercher des contacts sérieux pour estimer les travaux et trouver des aides financières :
        ◦ auprès de Fondations : après recherches, comparaisons, il a été décidé de s’orienter vers la Fondation du Patrimoine : avec son chargé de mission pour le Pas-de-Calais, Franck Legrand. Finalement l’asso n’étant pas propriétaire : la demande de souscription devrait émaner de la Ville (ou bien l’asso devait acheter à la Ville le bâtiment pour 1 € symbolique, mais avec toutes les contingences et contraintes (coûteuses) qui en découleraient …). Mais de toute manière il faudrait avant faire un bilan estimatif des dégradations, par un architecte du Patrimoine. La Ville n’ayant pas fait cette démarche à cette époque, l’estimation des fonds nécessaires à cette restauration ne pouvait pas être effectuée. A défaut l’AEICW décide de rechercher de son côté des adresses d’architectes du Patrimoine compétents, et en à même fait venir une sur place (ex : Nathalie T’Kint).
        ◦ Recherche de couvreurs (ayant l’expérience de la restauration d’édifices) pour estimation des dépenses en jeu (recherche par l’AEICW : la Mairie attendait le résultat de nos investigations), avec prise en compte éventuelle des contraintes dans l’hypothèse d’un cahier des charges imposé par une fondation. (ex : société De Bournonville)
        ◦Recherche de notre côté aussi de l’approvisionnement possible en ardoises, avec comparaison de qualités des ardoisières en activité, en France (toutes épuisées), en Allemagne, en Espagne, en Angleterre
        Octobre 2014 : 1ère réunion enfin (demandée depuis près d’une année) avec la Fondation du Patrimoine (FdP), la Ville, le curé et les membres de l’asso sur place, sans pour autant aboutir à une signature de convention avec la FdP. En l’absence de cette convention, l’asso de pouvait savoir si la recherche de fonds émanait de la responsabilité de la Fondation ou d’elle-même..
        • Parallèlement l’AEICW recherchait et apprenait sur les modes de financements :
        ◦ des possibilités de subvention pour l’asso auprès du Département, de la Région (impossible d’obtenir une subvention au titre du patrimoine rural non protégé, car la population de Wimereux dépasse les 3000 hab), du ministère de la Culture. Nous avons du faire un constat : les subventions pour restauration ne peuvent aller qu’au maître d’œuvre (la Ville), si elle en fait la demande…
        ◦ recherche de financement par la réserve parlementaire, méthode, contacts, démarches, analyse des réponses
        ◦ établir des listes de mécènes (recherche de nom, de coordonnées), éventuellement les contacter (plus compliqué)
        ◦ financement par des activités culturelles : recherche de contacts d’artistes (par le bouche à oreille, le recoupement de carnets d’adresses de chacun) pour envisager des spectacles en vue de trouver des fonds, ou des conférences pour les JEP.
        ◦ en utilisant les médias : apprendre les démarches médiatiques adaptées et rechercher des contacts médias pour faire parler de nos actions culturelles éventuelles
        • MAIS LE CONSTAT DANS LES PREMIERES ANNEES ETAIT SEVERE :
        ◦ pas d’action culturelle possible en l’absence de fonds préalable en banque …
        ◦ Pas bcp de fonds car adhérents encore en nombre insuffisant, et peu de dons…
        ◦ Peu d’adhérents ou de dons parce que médiatiquement pas connus…
        l’AG de sept 2015 : Ce fut l’occasion de rappeler notre impatience devant l’absence de décision majeure prise par la mairie pendant 2 ans :
        ◦ Franck Legrand (FdP), n’avait plus eu de contact avec la Ville depuis la réunion d’oct 2014. En amont de cette AG, il rappela à la Mairie le préalable à l’implication de la FdP : une étude diagnostique sérieuse, avant travaux, par un Architecte du Patrimoine, afin que la restauration suive une progression logique et rationnelle : ardoise / charpente / maçonnerie sous charpente
        ◦ Au cours de cette AG de 2015 le bureau fut constitué de 3 personnes (réélues) : Pdt : Franck Weens – Secrétaire : Arnaud Destombes – Trésorier : Jean Ménard – et un 4e nouvellement intégré au CA : Philippe Randon, nommé Trésorier Adjoint.
        Fin 2015 : L’asso passe à la vitesse supérieure : avec l’accord du CA, des formulaires de dons/adhésions, ont été massivement imprimés, et et une petite équipe (constituée de Philippe Randon, Arnaud Destombes et votre président) sillonna les rues, en novembre et décembre, par vents et tempêtes, pour les distribuer dans les boîtes aux lettres des Wimereusiens, Wimillois, et de quelques Boulonnais. Dès lors, le nombre d’adhérents et de dons se multiplia considérablement. Une interview sur France Bleu Nord est diffusé le 3 janvier 2016, puis un reportage sur France 3 Côte d’Opale est diffusé le 15 janvier 2016 : ils font parler de l’état de dégradation de l’église et du rôle de l’association.
        Mars 2016 : Devant l’effectif et la mobilisation croissante des membres et donateurs, et parallèlement devant l’aggravation de la dégradation de l’église (avec chutes d’ardoises par grand vent etc…), la Mairie s’engagea début 2016 dans la réalisation d’un dossier d’étude-diagnostique par Etienne Sintive, Architecte du Patrimoine et conseiller technique de la Ville. Ce dossier fut publié en mars 2016. Il décrit 4 phases dans la restauration extérieure :
        ◦ I a : Couverture de la nef et des chapelles latérales
        ◦ I b : Couverture des bas-côtés, de la sacristie, de la pièce de l’ancienne chaudière (et les murs hauts de la nef)
        ◦ II a  : Façade du parvis et clocher
        ◦ II b : Murs « bas » des bas-côtés, chapelles latérales et abside

        AG extraordinaire du 5 mars 2016 : modification des statuts de l’AEICW : augmentation de l’effectif du bureau porté à 6 membres et du CA porté à 15. – Le 1/3 sortant du CA de 2013 ( F. Poulain, M.N. Poulain et A. Destombes ) a été réélu. (NB : les statuts seront encore modifiés par l’AG du 14/4/18 pour simplement les actualiser selon la législation actuelle et apporter plus de précisions dans les modalités pratiques de fonctionnement de l’association)
        Le nouveau CA de mars 2016
        ◦ décida d’entreprendre une communication plus visible avec : conception d’une maquette 3D (par imprimante 3D) de l’église de l’Immaculée Conception,
        d’un logotype par un infographiste professionnel, conception de kakémono, flamme, création d’un site internet, d’une page Facebook
        ◦ le CA constitua dès avril 2016 un programme culturel exceptionnel pour les 150 ans de l’église de Wimereux : il a permis de faire parler de l’asso dans les médias, au travers d’un visuel dorénavant reconnaissable, avec : concert inaugural en juin avec Romain Leleu (trompette, victoire de la musique) et Ghislain Leroy (organiste au Touquet),

        Concours de peinture autour d’un thème : l’église de Wimereux, exposition des œuvres, remise des prix par catégorie, vente aux enchères de ces dernières,
        édition de timbres postes commémoratifs des 150 ans de l’église à partir des lauréat du concours de peintures

        , sortie officielle des timbres commémoratifs le 17 novembre 2016 (date symbolique : la première pierre de l’église fut posée le 17 novembre 1866) avec tenue d’un bureau de Poste éphémère dans l’église le 19 novembre avec costumes d’époque de la Poste,
        bénédiction de la maquette de l’église offerte des clubs Mécano de France (destinées à marquer sur sa toiture l’évolution de la collecte de fonds)…
        conférences (Père Thiriez, Michel Parenty, Arnaud Destombes, Charles Delaporte), concerts divers (Gospel, Amarg Expression, Concerts trompette et orgue, flûte et orgue Harmonie municipale), expositions … et visites commentées hebdomadaires (le jeudi) de l’église avec Arnaud en juillet et août.
        Depuis 2016 chaque année l’AEICW poursuit sa programmation culturelle en visant des rendez-vous de qualités qui font venir un grand nombre de personnes et permettent d’une part de faire connaître notre action et d’autre part de recueillir un nombre de dons non-négigeables.
        Décembre 2016 : La popularité de l’asso allait croissant et parallèlement la Mairie décida de débuter les travaux.
        décembre 2016 – janvier 2017 : phase 0 = « mise en sécurité, ou phase de purge » (élimination des pierres qui menaçaient de tomber + pose d’un filet de sécurité pour la façade du parvis et du clocher)
        En 2017 : vote par la Mairie du budget nécessaire au financement de la 1ère phase (ROB).
        Février 2018 : publication par la Mairie d’un marché public (Avis d’Appel Public à Concurrence) pour la 1ère phase
        26 juin 2018 : Signature d’une convention tripartite Ville-FdP-AEICW. C’est l’AEICW qui conçoit le triptyque de subvention de la FdP
        11 octobre 2018 : Signature d’une convention de financement Ville-AEICW
        10 février 2019 : Au bout d’un an après la phase 0 : démarrage de la phase I-a, qui entraina la fermeture de l’église au public (1ère et dernière messe du Père Deryke en cette église!)
        mars 2021 : Réception des factures à l’achèvement des travaux de la 1ère phase
        18/5/2021 : remise d’un chèque à la Ville de 90 000 € par l’AEICW
        10 décembre 2021 : l’AEICW s’intéresse à la restauration intérieure : elle verse à la Mairie de 2 chèques, d’une valeur totale de 10200 € pour paiement du coffrage protecteur de l’orgue et de la restauration (effectuée en juin) du chemin de croix de Claude Gruer par Christine Bazireau
        18 mars 2022 : signature d’une convention de financement Ville-AEICW pour la seconde phase des travaux (I-b) : « couvertures basses (bas côtés + sacristie + local de l’ancienne chaufferie) avec restauration des murs hauts de la nef, y compris les vitraux à ce niveau ».
        mi-mars 2022 : début des travaux : Les entreprises qui sont intervenues sont : Top Toitures, Battais-Charpente, Chevalier-Nord (pour les maçonnerie sous charpente et murs hauts de la nef), et Atelier Vitrail Pierre Brouard (pour les vitres du haut de la nef). Et tout ce petit monde travailla sous la Maîtrise d’Œuvre d’Etienne SINTIVE, Architecte du Patrimoine et conseiller pour la Ville de Wimereux qui est quant à elle Maître d’Ouvrage.
  2. Vivre : 2e partie de l’adage. Vie de l’asso en 2022 : Vivre ensemble, différents, en société, des passions communes

    1. L’ESPRIT

      1. Aide à la création d’asso similaires : notre association, avec ses 10 ans d’expérience, a servi de modèle pour la création d’AVEC (asso valo église Condette), ou récemment pour la création de l’Association de Sauvegarde de l’église de Marquise. Un rapprochement a été effectué pour piloter la restauration de l’église d’Ambleteuse.
      2. une vie inter-associative collaborative : Mettre en valeur notre patrimoine architectural wimereusien (notamment religieux), pour les Journées Européennes du Patrimoine 2022, (tout comme celles de 2021) avec toutes les associations de préservation et valorisation du patrimoine architectural (civil, religieux, militaire). Nous savons que l’Adjoint au Patrimoine, M. JL Jougleux, est très sensible à ce fait, et nous le remercions de nous avoir invité à participer aux réunions régulières de réflexion entre ces associations en vue d’élaborer une source d’information qui mettra en valeur ce patrimoine, avec le patrimoine immatériel local, et le patrimoine géologique de notre terroir.
        Merci à la Ville pour la page dans son quadrimestriel « Wimereux Info » réservée à chacune de ces associations !
      3. une implication dans les développement du tourisme : Nos associations ont aussi leur rôle à jouer dans un dialogue mené avec le Grand Site des 2 Caps, où l’AEICW vous représente, pour mettre en valeur notre belle région, par son action culturelle, au sein d’un patrimoine architectural notamment religieux qui s’ouvre au tourisme et l’attire toujours plus nombreux, avec diverses retombées aux bénéfices multiples sur la Ville.
      4. un partenariat culturel : Concernant la logistique des animations 2022, nous remercions chaleureusement les municipalités de Wimereux et Wimille pour leur partenariat, ainsi que l’Equipe d’Animation Pastorale de la Paroisse Saint-Jean du Wimereux. Sans oublier les nombreux bénévoles, de divers horizons, pour leur participation active.
      5. Un partenariat constructif pour la restauration : L’AEICW a simplement pour but d’aider au financement de la restauration, intérieure et extérieure, de l’église. Elle n’a en théorie aucun pouvoir décisionnel sur les techniques et styles architecturaux ou artistiques appliqués à cette restauration, mais souhaite aider à la réflexion en ce sens, par respect sur le bon usage des dons qui lui sont confiés, en étroite collaboration avec la Mairie (propriétaire du bâtiment et maître d’ouvrage), et avec la Paroisse, et sur les conseils avisés l’architecte (maître d’œuvre).
      6. Ouverture sur le monde : Durant sa fermeture physique au public, elle est virtuellement (en 3D) présente et ouverte au monde numérique sur divers sites internet qui en vantent ses atouts, elle sera donc amenée dès sa réouverture, à accueillir de nombreux visiteurs avides de la fréquenter. Parmi ces sites : Open Churches (réseau Eglises Ouvertes), ou sur le site Belles Églises. Cet accueil virtuel permet d’en savoir plus, même si l’accès physique y est temporairement impossible durant les quelques années de travaux prévus … Une « audience » numérique internationale se tourne vers notre église. Une Paroisse du Portugal a été séduite par notre chemin de Croix avec les méditation de Paul Claudel que le sculpteur Claude Gruer avait fait éditer à côté de ses bas-reliefs : ils en ont fait un livret avec traduction en portugais pour leur Vendredi Saint 2021 !
    2. LA CHRONOLOGIE :

      1. un calendrier 2022 bien rempli pour notre CA et notre bureau avec :

        1. Février 2022 : Participation à des concours : L’association a participé à l’appel à projet lancé par la Sauvegarde de l’Art français, et parrainé par Allianz, en présentant d’un oriflamme réalisé dans les années 1950 par les moniales de l’abbaye Notre-Dame. Ce projet a été pré-sélectionné et a figuré parmi les trois finalistes de la Région Hauts de France !
        2. 18 mars 2022 : signature d’une convention de financement Ville-AEICW pour la seconde phase des travaux (I-b) : « couvertures basses (bas côtés + sacristie + local de l’ancienne chaufferie) avec restauration des murs hauts de la nef, y compris les vitraux à ce niveau ». l’asso assure un financement à 100 000 €.

        3. mi-mars 2022 : puis début des travaux dans la foulée.
        4. avril/mai 2022 : 2e participation au Gd Prix du Patrimoine « Le Pèlerin ». Nous avions effectué une 1ère participation à ce concours en 2021 pour la restauration du Chemin de Croix de Claude Gruer (restauration effectuée juin 21 par Christine Bazireau) : nous n’avions pas remporté de prix, mais avait cette participation avait déclenché une bonne dynamique qui nous a permis de le restaurer. Il sera replacé dans l’église dès l’achèvement des travaux. A l’occasion du chemin de Croix du Vendredi Saint, il sera une occasion d’une ouverture exceptionnelle de l’église aux paroissiens et aux Wimereusiens, impatients de revoir leur église rouvrir et de se la réapproprier. Un livret de méditation du chemin de Croix a été édité en hommage à l’oeuvre de Claude Gruer décédé il y a 10 ans.
          Il s’agit aussi d’un document descriptif de cet œuvre. Les méditations des stations sont des poèmes de Paul Claudel que Claude Gruer avait choisi pour l’édition d’un livret illustrant son chemin de Croix en 1976. En 2022, Chantal Creuze, avec notre président et la ville de Wimereux, a présenté un nouveau dossier pour un projet concernant la restauration de notre voûte en lambris peint.
        5. 17 et 18 septembre 2022 : les Journées du Patrimoine organisées par l’AEICW furent un franc succès : elles étaient tournées autour de l’église de Wimereux en restauration et avec la collaboration d’associations œuvrant pour la protection du patrimoine Wimereusien. Le but de l’AEICW était bien entendu de sensibiliser le public à notre action : aider au financement de la restauration de l’église de l’Immaculée Conception, dont la 2e phase était en cours (restauration des couvertures basses : bas-côtés, sacristie, avec restauration des murs hauts, y compris les vitraux du haut de la nef). Et pour cette occasion, l’église en chantier à ouvert ses portes au public !
          C’est ainsi que près de 300 personnes ont pu durant ce week-end :

          • assister au vernissage de l’exposition puis visiter l’exposition consacrée à l’histoire de l’église de Wimereux et ses chantiers, dans la salle des fêtes,
          • visiter :
            • les stands des associations œuvrant pour le patrimoine de Wimereux : stands de l’AEICW, du Charme de Wimereuxstand, l’association Valorisons Wimereux, d ‘Urgence Patrimoine pour sa Commission Nationale de Sauvegarde du Patrimoine Funéraire qui lance une souscription au profit de la restauration des monuments funéraires « en péril » de deux des fondateurs de l’âme de Wimereux : Théophille Dobelle et l’Abbé Gustave Lebègue
            • visiter l’église en chantier, exceptionnellement ouverte pour les journées du patrimoine, avec bonnettes, casques, en groupes de 10 personnes, afin de respecter les consignes de sécurité du chantier, sous la houlette du guide en chef : Arnaud Destombes.
            • visiter les stands et ateliers des artisans qui travaillent autour de l’église : atelier du tailleur de pierre : Société Charpentier Nord, aidé d’un tailleur de pierre wimereusien (Damien Gozé), atelier du maître verrier avec la description de la fabrication des vitraux, avec l’Atelier Pierre Drouard et son apprentis Pierre Dievart qui a animé bénévolement cet atelier et a transmis sa passion pour les vitraux !, stand du charpentier : société Battais Charpentes, et stand de la Ciergerie traditionnelle Leroy de Boulogne-sur-mer
            • et écouter le concert de l’Harmonie Municipale de Wimereux pour clôturer ces JEP, qui a charmé les auditeurs.
              Un grand merci ! à tous les bénévoles de l’AEICW pour la bonne réalisation de ces journées du patrimoine, ainsi qu’aux bénévoles des associations travaillant pour la mise en valeur du patrimoine wimereusien et présente à nos côté. Merci aux artisans ! Merci aux membres de l’Harmonie de nous avoir offert le concert de clôture. Merci à la Mairie pour avoir confié la salle des fêtes pour ces JEP, et nous avoir autorisé la visite de l’église par petits groupes casqués afin de respecter les mesures de protection. Tous les créneaux horaires des visites de l’église ont été comblés sur les deux jours. Devant ce succès nous avons prévu de reprogrammer des visites de l’église pour Noël ou pour Pâques.
        6. 29 novembre 22 : participation de l’AEICW à la 1ère réunion autour de Jean-Luc Jougleux, adjoint au patrimoine, et des associations engagées dans la protection et la mise en valeur du patrimoine wimereusien (comme évoqué plus haut): Charme de Wimereux / Cercle Historique Wimille-Wimereux / Association Fort de la Crèche / Atelier d’histoire locale du Centre Bartier / AEICW.
          ◦ Nous sommes sensibles aux termes de la lettre de l’Adjoint chargé du Patrimoine, JL Jougleux, envoyé aux associations citées, dont la nôtre, et qui dit ceci : « Les journées du Patrimoine qui se sont déroulées au mois de septembre ont été un réel succès et ont su démontrer à nouveau vos engagements dans les domaines culturels et patrimoniaux. Nous tenons à vous féliciter pour le travail remarquable que vous et vos membres avez effectué dans la mise en valeur de notre Patrimoine Wimereusien… »
        7. Décembre 2022 : le « couvert » est quasi assuré ! C’est grâce à vous , notamment, et à l’investissement financier de la Ville !
      2. une activité culturelle pendant tout 2022.

        • Elle aura permis de faire rayonner culturellement l’image de l’église de l’Immaculée Conception, avec des événements de qualité, même si ceux-ci sont déplacés ailleurs qu’en cet église fermée au public. Elle permet aussi d’avoir le plaisir de se retrouver plusieurs fois dans l’année, lors de moments agréables et de sensibiliser un large public à notre action. Elle permet enfin de tirer un intérêt financier non négligeable qui complète les dons pour la restauration, malgré parfois une logistique coûteuse mais nécessaire pour l’exigence de qualité voulue. Nous remercions nos sponsors de nous permettre d’investir dans des programmation coûteuse en évitant les risques.  Cliquer  sur  l’image  pour  obtenir  la  rétrospective  de  la  saison  culturelle  2022.
  3. Transmettre : 3e partie de l’adage : → ET DEMAIN ?

    1. L’ESPRIT

      • Notre mission : transmettre le patrimoine que nous défendons, comme un cadeau précieux pour les génération futures. Ce qui nécessite de le préserver, de le restaurer.
      • En février 2019, le Père Derycke est arrivé dans la paroisse et après sa 1ère messe à l’IC, l’église a dû fermer !
      • Depuis juin 2020: dès son élection, le maire Jean-Luc Dubaele, s’est engagé à plusieurs reprises à aller jusqu’au bout de la restauration.
      • Depuis sa création l’AEICW œuvre à participer au financement des travaux, ce qui a permet, avec les autres financeurs (département, Fondation du Patrimoine, Ville) d’aboutir à l’achèvement des 2 premières phases.
        • La collecte de fonds par l’AEICW : L’AEICW a réussi à collecter depuis sa création en 2013 jusqu’à décembre 2022 la somme de 415 000 € environ, destinés à la restauration de l’église de Wimereux. Cela représente près de 85% de l’objectif prévu (pour fin 2023) fixé à 500 000 €, ce qui représente 25% du coût estimé de toute la restauration extérieure (2 500 000 €).
        • A côté de cela, la Fondation du Patrimoine a recueilli quelques fonds au niveau de sa souscription pour aider à cette restauration. Parallèlement à sa collecte de fonds, l’AEICW, lors de chacun de ses rendez-vous publics, soutient celle de la FdP en distribuant les triptyques de souscription, disponibles sur le site de l’AEICW
        • Le reste financement a été assuré par le Département, la Région et la Ville.
    2. LA CHRONOLOGIE :

          1. Calendrier 2023 pour la restauration : avec l’achèvement des 2 premières phases le « couvert » est assuré, reste le « clos ». 3 parties dans ce calendrier : jusqu’en mars, aujourd’hui, et demain.
            • mars 2023 :
              • fin des travaux de la 2e phase (I-b) : attente de réception des factures pour régler à la Ville la quote-part conventionnelle de l’AEICW : 100 000 €
              • le 8 mars 23 : au Conseil Municipal le ROB est voté : 895 000 € sont destinés à la restauration de l’église (ROB p 20). Le budget sera voté au conseil municipal du 5 avril

            • Aujourd’hui : Aujourd’hui nous pouvons dire : MERCI !!!! MERCI AUX SPONSORS ET MÉCÈNES pour la saison 2022 ! MERCI AUX DONATEURS, AUX MEMBRES, AUX BENEVOLES ! MERCI A LA MAIRIE, à Mr le Maire, M. Dubaele, et à ses adjoints MM Boutleux et Jougleux, et AUX SERVICE TECHNIQUES , pour cette 2e phase de restauration qui vient de s’achever et de leur engagement à poursuivre jusqu’au bout le projet
            • Et demain ?  La question qui va être abordée avec la Mairie, la Paroisse et l’AEICW, maintenant que le couvert est assuré, et que l’urgence du clos est relative, est celle d’une éventuelle modification de l’ordre de phasage en vue de permettre d’inclure, dans la restauration extérieure, à la demande du prêtre, de la Ville et de l’EAP, une restauration intérieure qui permettrait d’ouvrir, plus tôt que prévue, l’église au culte et au public. Certains travaux intérieurs pourraient être ainsi réalisés en même temps que des phases de restauration extérieure. Bien entendu le coût risque d’être plus élevé chaque année. L’AEICW répondra présente pour financer, notamment pour certains des travaux intérieurs dont la responsabilité financière serait du ressort de la Paroisse (celle-ci ne bénéficiant pas d’une trésorerie exceptionnelle !). Les membres du CA on travaillé à l’élaboration d’un document de travail à soumettre à nos partenaire municipaux et paroissiaux, visant à catégoriser en amont les différents travaux de restauration intérieure afin de définir les responsabilités financières pour chaque poste (soit responsabilité de la Mairie, soit de l’affectataire, c’est à dire la Paroisse) et de définir quel sera l’effort de financement que l’AEICW devra apporter à chacun, selon les capacités financières ou de la Ville, ou de la Paroisse bien entendu.
                • Concernant la restauration intérieure : Pour mieux comprendre sur le plan pratique les enjeux de la restauration intérieure, l’AEICW a été contactée par une ancienne adjointe de Beuvry la Forêt dont l’église a bénéficié d’une restauration récente et magnifique, afin de nous faire bénéficier de leur expérience, ainsi que de leurs mésaventures (infiltrations d’eau, peinture, chauffage, électricité, sonorisation …). Le Maire de Beuvry a donc reçu sur son invitation tout récemment ce 30 mars dernier une délégation de la Mairie et de l’AEICW pour une visite de leur église restaurée (2e prix du mécénat populaire en 2016, par la Fondation du Patrimoine) et pour analyse des dossiers techniques de restauration.
                • Restauration intérieure : une question se pose : comment transmettre ce patrimoine aux générations à venir ? Plusieurs objectifs s’entre-choquent :
                  1. Préserver la mémoire physique d’un passé qui nous a été transmis intact. Nécessité d’adapter les locaux à leur destination première, à savoir le culte avec sa liturgie (selon une compréhension contemporaine de celle-ci).
                  2. Nécessité d’adapter ces locaux à l’expression moderne de la culture (qui peut tout à fait trouver un écrin pour s’exprimer dans un lieu sacré)
                  3. Obligation statutaire de l’AEICW d’utiliser ses fonds dans un but unique de restaurer et non de transformer (qui pourrait entraîner des dépenses supplémentaires !). Il y a nécessité de respecter la destination des dons par respect des donateurs. On rappellera la définition du mot RESTAURATION dans le Larousse : «  Ensemble des actions visant à interrompre le processus de destruction d’une œuvre d’art ou d’un objet quelconque témoignant de l’histoire humaine, à consolider cette œuvre, cet objet afin de le conserver et, éventuellement, à le rétablir plus ou moins dans son aspect originel. ». 
                • UN COMPROMIS a été trouvé entre le Père Derycke et Arnaud Destombes, sur proposition de ce dernier, entre les différents souhaits des uns et des autres de restauration intérieure ou de transformation de l’espace liturgique, dans le respect de la destination des dons, et dans le respect de l’objet statutaire de l’association. Pour justifier cette démarche, Arnaud Destombes rappel les propos de Mgr ULRICH, archevêque de Paris, tels qu’ils figurent dans le règlement de l’Appel à Candidature dans le cadre de la restauration de Notre-Dame de Paris (concernant le mobilier liturgique) : « La commande d’un nouveau mobilier s’inscrit dans l’histoire des transformations que la cathédrale a connues depuis sa construction, afin de s’adapter à une tradition catholique en constante évolution. Faire entrer aujourd’hui un mobilier de notre temps, mis en dialogue avec des réalisations d’époques variées, c’est poursuivre l’évolution permanente d’un lieu vivant inscrit dans son temps et respectueux de ce qui lui a précédé. » Ainsi Arnaud propose de ne pas détruire le chœur avec les stalles telles qu’elles sont. En contre partie (afin de gagner de l’espace autour de l’autel, et de descendre d’un niveau ce dernier, qui est au 4e niveau de marches !) le projet serait de construire une estrade devant cet autel, qui n’atteindrait que le niveau 3, de sorte que cette estrade soit au croisement entre le « transept » et la nef, et d’y placer un autre autel (amovible) en son centre. Dès lors les sièges des chapelles latérales regarderaient non plus vers les autels respectifs de ces chapelles mais vers le centre du transept. (L’estrade de la chorale dans la chapelle Notre-Dame disparaîtrait). Sur cet estrade, à côté de ce nouvel autel (amovible) serait placé, du côté gauche l’ambon, et du côté droit, le lutrin du chantre. 

            • CALENDRIER CULTUREL 2023
              • Enfin, les membres du bureau, et en particulier la secrétaire, ont travaillé dur, avec de nombreux échanges par mail et par téléphone, et pendant de nombreuses heures sur plusieurs mois, depuis l’année dernière, pour pouvoir établir, pour la deuxième fois, un programme de saison culturelle annuel. En effet la diffusion itérative d’affiches sature parfois les disponibilités des commerçant, plutôt preneurs d’un format type fascicule avec un programme complet déposé par exemple sur leur comptoir.
              • Ce programme peut donc dès maintenant être largement diffusé au public. Nous tenons à remercier ici tous les sponsors qui ont contribué à assurer aux moindres risques la programmation de la saison culturelle que nous voulons de qualité.
              • Cette programmation entraîne un investissement, mais si riche en retombées, toujours en faveur de notre action de restauration.
              • Cliquer sur une image soit pour obtenir le détail complet de cette programmation (à gauche), soit pour obtenir le pdf à imprimer (à droite).

Nous vous souhaitons une bonne saison culturelle 2023 ! Dans l’espoir d’avoir le plaisir de vous y rencontrer !

Et nous vous remercions pour votre adhésion à l’asso, votre implication et vos dons en faveur de la restauration de l’église de l’Immaculée Conception de Wimereux.

On en parle dans la presse :

Dans la Voix du Nord : cliquer ici

Ce jeudi 30 mars, une délégation de la Mairie et de l’AEICW a été reçue, sur invitation du Maire de Beuvry-la-Forêt (Nord), Monsieur Thierry BRIDAULT, pour visiter l’église Saint-Martin de cette ville, et étudier les modalités de sa récente restauration. L’AEICW tient ici à exprimer sa reconnaissance pour l’accueil et l’écoute qui nous ont été offerts, ainsi que pour le partage d’expérience. Cette démarche va permettre tant à la Mairie de Wimereux qu’à l’AEICW de mieux anticiper les démarches de restauration intérieure concernant l’église de l’Immaculée Conception de Wimereux, qui pourraient (maintenant que « le couvert » est assuré) être anticipées ou synchronisées avec les autres phases de restauration extérieure restantes (en l’occurrence « le clos ») afin de permettre une réouverture plus précoce de notre église

L’église Saint-Martin de Beuvry, datant de la fin du XVIIIe siècle, a bénéficié d’une magnifique restauration dès 2013, achevée en 2017, avec le soutien de la Fondation du Patrimoine. La Ville a reçu le 2e prix du « Mécénat Populaire » en 2016 décerné par cette fondation pour la restauration de son église et sa capacité à avoir levé 180 000 euros. On notera une différence dans le mode de souscription : ici il n’y a pas eu d’association de sauvegarde pour inciter à agir, mais une action directe de la Mairie pour entreprendre cette restauration.

Le Maire de Beuvry-la-Forêt était accompagné de Mme Bénédicte MARTIN LA SAOUT, ancienne adjointe au Maire, qui avait participé aux décisions dans cette restauration : elle avait été à l’initiative du rapprochement de nos deux communes, et de nos deux églises.

Ayant visité préalablement notre église de l’Immaculée Conception de Wimereux lors de JEP avant sa fermeture pour travaux de restauration, Mme MARTIN avait « apprécié la beauté de celle-ci et avait été impressionnée par l’énergie de notre association dans notre implication de sauvegarde ». Elle s’était proposée de nous faire partager l’expérience de la Ville de Beuvry : tant dans leurs mésaventures que dans leur réussite finale.

Il a été notamment été question de l’analyse de leur système de chauffage (chaudière au gaz avec air chaud pulsé par des conduites sous le carrelage, permettant une rapide (15-20 min) mise en température au niveau de l’assemblée, assez silencieuse), de la ventilation (par ce même système d’air pulsé sans fonctionnement de la chaudière), d’éclairage par spot à LED, discret, permettant une magnifique mise en valeur des beautés architecturales de cette église. Il a été aussi question du mobilier (chaises …)

La délégation de Wimereux était composée de membres de la Mairie : MM. JL Dubaele, maire, JL Jougleux, adjoint chargé du Patrimoine, Ph Richet, responsable des services techniques, et de membres de l’AEICW : Mme S. Laurenge, secrétaire, et M. F. Weens, président.

Nous avons été aussi agréablement et chaleureusement accueilli par l’abbé Lucien, curé de l’église de Beuvry-La-Forêt qui nous a fait visiter son église.

L’accueil du Maire, Thierry BRIDAULT, a été tout aussi chaleureux ; les deux maires ont sympathisé et ont échangé longuement sur la manière de gérer une telle restauration.

Une démonstration spectaculaire de chauffage a été effectuée, avec une montée à température à 18° en 15 min à partir d’une église froide. Et tout ce petit monde, après avoir sérieusement analysé cette restauration, après avoir enregistré les conseils donnés issue d’une belle expérience (issues parfois de rares erreurs mais de beaucoup de réussites), a été reçu dignement pour se restaurer dans le cadre magnifique de la forêt de Marchienne.

Demandez le programme … 2023 !

En 2023, pour les 10 ans de l’association, une saison culturelle et festive a été spécialement préparée et nous vous proposons d’en découvrir la programmation. Les sujets sont variés. Le haut niveau de notoriété des intervenants promet de belles rencontres pleines d’intérêt et passionnantes.

Bien entendu, ces événements se dérouleront dans le plus grand respect des normes sanitaires du moment dans le cadre de la pandémie de COVID-19.

Depuis quatre ans, avec l’arrivée du Père Derycke dans la Paroisse, l’église de l’Immaculée Conception de Wimereux est fermée pour cause de travaux depuis le 25 février 2019 (sans lien de cause à effet !) : après une 1ère tranche de travaux qui s’est achevée début 2021, une 2e tranche a débute en mars 2022 pour se terminer en fin d’hiver 2023. L’étanchéité du toit est enfin restaurée. Le « couvert » est assuré. Il reste le « clos » à garantir avec deux autres tranches de restauration extérieure qui devraient suivre, mais elles seront imbriquées avec des phases de restauration intérieure afin de pouvoir ré-ouvrir l’édifice plus rapidement au public, avant l’achèvement du « clos » . L’église reste fermée encore cette année, mais le public pourra à certaines occasions ponctuelles dans l’année la visiter, avec des consignes de sécurité particulières à respecter. Les travaux devraient durer pendant au moins 3 ans. Il est cependant toujours possible 24h sur 24 de visiter l’église de manière virtuelle  (pour cela : cliquer ici).

Les activités culturelles de l’AEICW – au profit de la restauration de l’église – restent toujours de mise, surtout pour les 10 ans de notre association ! Elles se poursuivent plus que jamais, avec une programmation des plus alléchantes que nous avons mijotée pour vous. A travers des conférences, expositions, fêtes, marché de Noël, concerts classiques ou de jazz, la vie est en ébullition à Wimereux autour et pour son église, afin de la faire apprécier, la faire connaître, et lui donner vie pour demain.

Pour la deuxième année, un programme de notre saison culturelle est largement diffusé au public dès le 15 mars afin de présenter tous nos rendez-vous planifiés. Nous tenons à remercier ici tous les sponsors qui contribuent à la réalisation de ce programme.

Cliquer sur l’image pour obtenir le programme en pdf

Ci-dessous : les vignettes descriptives succinctes des événements culturels de la saison 2023 contenus dans ce programme : vous pouvez cliquer sur chacune d’elle pour en savoir plus et pour être redirigé éventuellement vers la billetterie correspondante.

Nous remercions les sponsors suivants :

ainsi que nos membres, nos donateurs, nos mécènes, qui soutiennent notre action dans la restauration de l’église, ainsi que tous ceux qui décideront de nous rejoindre !

Galerie d'affiches


cliquer sur les affiches pour accéder à la description détaillée de l'événement.


Au fil des mois …

  • «
  • juin 2023
  • »
  • 3Juin 20:30
    Concert de l’orchestre Arcangelo

    Samedi 3 juin 2023 à 20h30 - Eglise de Wimille - Concert par l’orchestre Arcangelo

Rétrospective sur la saison culturelle 2022

Cliquer sur les vignettes ci-dessous pour revivre l’événement en images et commentaires…

(cliquer sur les affiches pour les voir en grand format)

 

 

Le marché de Noël fait partie maintenant des rendez-vous immanquables des festivités de l’Association des Amis de l’église ! Celui de 2022 fut un franc succès, certes au prix de préparatifs importants de toute une équipe de petites mains de lutins ! Mais pour un bénéfice non négligeable pour aider la restauration de l’église de Wimereux.

Ce marché de Noêl s’est déroulé en fait en plusieurs étapes :

  • une vente de calendriers de l’Avent (qui doit se dérouler avant l’Avent) : à la sortie des messes de fin novembre (19, 20 et 27 novembre),
  • une vente par internet (de début décembre au jour de l’Epiphanie)
  • une vente sur place à l’église du Christ Ressuscité les samedis 10 et 17 décembre (il était prévue que la vente se déroula avant et à la fin des messes du samedi en cette église, mais malheureusement celles-ci y ont été annulées durant cette période).

  • Cette vente fut accompagnée d’animations musicales :
    • le 10 décembre : un récital celte par William Scottish

    • le 17 décembre : un concert de Noël par l‘Harmonie Municipale.

  • une visite du chantier de l’église pour le public le samedi 18 décembre.
  • une prolongation sous forme d’un marché de l’Epiphanie au Christ Ressuscité qui s’est cette fois déroulée en ce lieu à l’issue de la messe anticipée de la messe d’Epiphanie.

Au nom du Conseil d’Administration et du Bureau de l’association des Amis de l’Eglise de l’Immaculée Conception, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et nous vous présentons tous nos meilleurs vœux pour l’année 2023 à venir, ainsi qu’à vos proches.

Que cette période de Noël insuffle des valeurs d’humanité dans nos familles, au travail, dans la société et dans le monde, pour amener une Paix constructive où chacun, quel qu’il soit, ait sa place. Que la nouvelle année vous apporte bonheur, santé, joies familiales et réussites professionnelles.

Je remercie tous les membres, les bénévoles, artistes, et sympathisants extérieurs, qui ont donné du temps, beaucoup de temps, nous ont soutenu, ou nous ont émerveillés par leurs talents, pour mener à bien toutes nos actions en 2022, pour le rayonnement de l’édifice que nous préservons ; ils ont finalement permis d’obtenir un résultat spectaculaire dans la collecte de fonds destinés à sa restauration. Nous ne pouvons tous que nous en féliciter !

Grâce à vous, notamment, et à l’investissement financier de la Ville, la restauration de cette église achève sa 2e phase (Phase Ib) : le « clos » est assuré. En cette période de Noël, au moment où la crèche va proposer un toit au Prince de la Vie, toutes les ardoises sont posées afin de créer un toit capable d’abriter à nouveau toute une vie locale, communale, culturelle et spirituelle.

Je souhaite que notre association continue avec la même énergie à défendre avec enthousiasme la protection d’un édifice cher à nos cœurs. Nous sommes rassemblés dans cette association car l’église de Wimereux représente pour nous beaucoup : tant de souvenirs personnels ou familiaux y ont été vécus ; tant de faits historiques pour la commune s’y sont rattachés, tant d’événements culturels et spirituels s’y sont tenus, et sont appelés à s’y dérouler encore longtemps.

Je souhaite aussi vous compter parmi nos plus fidèles adhérents encore de nombreuses années, ainsi que pourquoi pas, tous les membres de votre famille et vos amis intéressés par notre mission et la qualité de nos activités.

Je formule le vœu que les efforts pour faire connaître et rayonner l’action de l’association soient toujours au rendez-vous, notamment au travers d’activités culturelles de qualité. Qu’elle magnifie ainsi l’image de cette église et de Wimereux. Tout ceci en travaillant avec la collaboration de la Mairie (propriétaire du bâtiment), et de la Paroisse (affectataire du lieu), tout en répondant aux attentes et aux demandes de nos membres (pour lesquelles nous restons à l’écoute).

Que cette année associative à venir soit pleine de joies, de rencontres, d’échanges et de collaborations, et encore plus agréable à vivre que les précédentes, avec plein de surprises et d’événements pour fêter les 10 ans de l’association en 2023 !

Alors Joyeux Noël 2022 !

Et, avec quelques jours d’avance, je vous renouvelle tous mes meilleurs vœux pour 2023 !

Le Président,

Franck Weens