MENUMENU

Adoration du Saint Sacrement

10:30

Chaque mardi à partir du

30 mai 2017

jusqu'au

31 décembre 2022

 

Depuis le haut Moyen-Âge, les chrétiens ont développé le culte de la présence réelle : élévation de l’Hostie consacrée durant la Messe (pour l’adorer) et adoration du Saint Sacrement en dehors de la Messe. L’adoration du Saint-Sacrement consiste dans la contemplation du Christ présent dans l’Eucharistie. L’Hostie consacrée, le corps du Christ, est conservée dans une pièce d’orfèvrerie, appelée l’ostensoir. Il s’agit donc d’adorer Dieu qui est là devant nous par le Corps de Son Fils et de se laisser enseigner par Sa présence. Par sa présence eucharistique, le Christ reste au milieu de nous comme celui qui nous a aimés et s’est livré pour nous. Regardons Dieu dans nos âmes, à travers ce miroir du Corps de Son Fils qu’est le Très Saint et très Auguste Sacrement de l’Eucharistie. C’est un dialogue intime avec Jésus. Prier devant le Saint-Sacrement exposé sur l’autel, c’est porter un regard de foi sur Jésus Christ réellement présent. C’est demeurer longuement en une conversation spirituelle, une adoration silencieuse et une attitude d’amour. L’exposition solennelle et prolongée permet à la communauté des fidèles de méditer et d’adorer ce mystère plus longuement. Ainsi, elle favorise, nourrit et signifie l’esprit d’unité et de charité au sein de la communauté.
« L’Église et le monde ont un grand besoin du culte eucharistique. Jésus nous attend dans ce sacrement d’Amour. Ne mesurons pas notre temps pour aller Le rencontrer dans l’adoration, dans la contemplation pleine de foi et prête à réparer les grandes fautes du monde. » (Saint Jean-Paul II)
Marthe Robin n’eut d’autre nourriture que le Saint-Sacrement pendant plus de cinquante ans, de 1928 à 1981. Elle disait : « J’ai envie de crier à ceux qui me demandent si je mange, que je mange plus qu’eux, car je suis nourrie par l’Eucharistie, le Sang et la Chair de Jésus. J’ai envie de leur dire que c’est eux qui arrêtent, qui bloquent en eux les effets de cette nourriture. »
« Le temps que tu passes à exposer ton âme aux radiations divines de l’Hostie est plus avantageux pour toi que des travaux poursuivis fébrilement en dehors de Moi.» (Père Finet)
Jean-Paul II témoigne de l’adoration : « Il est bon de s’entretenir avec Lui et, penchés sur sa poitrine comme le disciple bien-aimé (Jn 13,25), d’être touchés par l’amour infini de son coeur. Bien des fois, […] j’ai fait cette expérience et j’en ai reçu force, consolation et soutien ! »